Navigation des articles

equipe-jobboom

Profession : technicien en exploitation minière

De­puis sa tendre jeu­nesse, Na­tha­niel Choui­nard col­lec­tionne des ro­ches et des mi­né­raux. Aujourd’hui, il est co­or­don­na­teur en fosses et en­vi­ron­ne­ment pour Stratmin gra­phite inc., une entreprise spé­cia­lisée dans la pro­duc­tion de gra­phite na­turel des­tiné, en grande partie, au sec­teur automobile.

Pour en savoir plus sur cette formation : Carrières d’avenir : Technologies minérales (Exploitation)

Rôle et tâches

L’une des tâ­ches de Na­tha­niel con­siste à éva­luer mi­nu­tieu­se­ment l’en­vi­ron­ne­ment des sites dé­si­gnés pour l’ex­ploi­ta­tion. Par la suite, c’est lui qui doit s’as­surer du res­pect des dif­fé­rentes normes en­vi­ron­ne­men­tales, soit celles édic­tées par le gou­ver­ne­ment fé­déral et les au­tres, pro­mul­guées par les au­to­rités pro­vin­ciales.

Il col­la­bore ac­ti­ve­ment aux dé­mar­ches né­ces­saires à l’ob­ten­tion de permis d’exploitation. «La roche ache­minée à l’usine doit être com­posée à 5 ou 6 % de gra­phite, ex­plique-t-il. On doit donc s’as­surer que le site pourra ré­pondre aux be­soins de l’en­tre­prise.» Après son ar­rivée à l’usine, le mi­nerai sera ré­duit en gra­nules de gra­phite na­turel et en­suite ex­porté vers les États-Unis, ces ventes re­pré­sen­tant 65 % des ex­por­ta­tions to­tales. Le reste sera di­rigé vers l’Eu­rope et l’Asie.

Le tra­vail du tech­nicien en ex­ploi­ta­tion est très di­ver­sifié. Il est en quelque sorte le bras droit de ­l’ingé­nieur mi­nier, car il par­ti­cipe à de nom­breuses tâ­ches dont celui-ci est res­pon­sable. Il doit être en me­sure d’ef­fec­tuer des ac­ti­vités d’ar­pen­tage, c’est-à-dire faire des levés de ter­rain pour en­suite les mettre en plan; as­surer la mise en place de l’ins­tru­men­ta­tion pour dé­tecter les com­po­santes des ro­ches; pla­ni­fier le dy­na­mi­tage et le fo­rage sous la su­per­vi­sion de l’in­gé­nieur mi­nier res­pon­sable; as­surer la ven­ti­la­tion, le con­trôle des éma­na­tions de gaz et de pous­sière et la sé­cu­rité dans les sites d’ex­ploi­ta­tion, tout en pre­nant les moyens né­ces­saires pour pré­venir les ris­ques d’ac­ci­dents; sur­veiller les tra­vaux dans les mines, chan­tiers et car­rières, etc. En plus de ces res­pon­sa­bi­lités, Na­tha­niel est en charge de la pla­ni­fi­ca­tion mi­nière. À ce titre, il doit éla­borer l’ordre des tâ­ches à ac­com­plir, dis­tri­buer et ré­partir les tra­vaux aux su­per­vi­seurs et faire le suivi des ac­ti­vités sur le chantier.

Qualités recherchées

Na­tha­niel con­si­dère que son tra­vail exige qu’il fasse preuve de lea­dership. «Il ne faut pas avoir peur de prendre des in­itia­tives, dit-il. On doit être ca­pable de dé­fendre ses idées et ses dé­ci­sions. Il faut aussi être di­plo­mate. Il y a des fa­çons de s’adresser aux gens et de leur trans­mettre notre point de vue. Je n’avais pas ac­quis de no­tion de su­per­vi­sion de per­sonnel à l’école. L’ex­pé­rience m’a montré que les mes­sages pas­sent beau­coup mieux si on res­pecte les employés.»

Na­tha­niel doit aussi faire preuve d’in­no­va­tion afin d’op­ti­miser la pro­duc­tion et de ré­duire les coûts d’ex­ploi­ta­tion. «Il faut tou­jours ima­giner de nou­velles fa­çons d’amé­liorer les tech­ni­ques de dy­na­mi­tage et de fo­rage, des ma­nières de bo­ni­fier le char­ge­ment et le trans­port des mi­ne­rais ou les mé­thodes de con­cas­sage», dit-il. De bonnes ha­bi­letés phy­si­ques et une ca­pa­cité à s’adapter ra­pi­de­ment aux dif­fé­rentes con­di­tions de tra­vail sont requises.

Enfin, un in­térêt pour le dessin tech­nique, une bonne ca­pa­cité à tra­vailler en équipe et des ap­ti­tudes en in­for­ma­tique sont éga­le­ment des atouts in­con­tour­na­bles pour ceux qui as­pi­rent à tra­vailler dans l’in­dus­trie de l’ex­ploi­ta­tion minière.

Défis et perspectives

Même s’il se pratique en alternance avec les tâches de bureau, le travail manuel réalisé à l’extérieur domine. Il faut donc s’intéresser au travail sur le terrain. La formation tente d’ailleurs de donner aux élèves l’idée la plus proche possible de la réalité professionnelle qui les attend.

Certains mythes ont aussi la vie dure. «Le mineur au visage noirci est encore très présent dans l’imaginaire collectif. Pourtant, avec les normes d’hygiène et de sécurité, mais surtout avec les instruments de haute précision que l’on utilise, le métier s’exerce aujourd’hui de façon tout à fait différente», précise Daniel Faucher, professeur au Département de technologie minérale du Cégep de Thetford.

Le secteur minier est cyclique, alternant des phases prospères avec des périodes plus creuses. En 2007, les perspectives sont excellentes pour les diplômés. «Une pénurie de main-d’œuvre, autant dans les firmes d’ingénieurs que dans les compagnies minières, coïncide avec une période de nombreux départs à la retraite. Cela assurera une embauche importante pour les prochaines années», prévoit M. Faucher. 03/01 (mise à jour 03/07)

NDLR : Les personnes citées dans ce texte peuvent avoir changé d’emploi depuis l’entrevue, mais leur témoignage demeure utile à la compréhension du métier illustré.

Horaires et milieux de travail

  • Les prin­ci­paux em­ployeurs de ce do­maine sont les en­tre­prises d’ex­ploi­ta­tion mi­nière, soit les mines à ciel ou­vert et les mines souterraines.
  • Les di­plômés trou­ve­ront aussi de l’em­ploi dans les car­rières, les chan­tiers et les firmes d’in­gé­nieurs-conseils.
  • Le do­maine est cyclique.
  • Les em­ployés tra­vaillent gé­né­ra­le­ment le jour, selon un ho­raire de huit heures et plus.
  • Le tra­vail s’ef­fectue prin­ci­pa­le­ment en plein air et les con­di­tions sont par­fois difficiles.

Champs d’intérêt

  • aime travailler en équipe
  • aime observer, manipuler, analyser, contrôler
  • aime utiliser un ordinateur
  • aime calculer et dessiner (cartographie)

Aptitudes

  • résistance physique et grande faculté d’adaptation (sous terre, bruit, poussière, boue, risques; horaire variable)
    esprit d’équipe
  • sens de l’observation, de la précision et de l’analyse
  • habileté en mathématiques et avec l’informatique
  • bonne perception spatiale
Découvrez une centaine de formations gagnantes offrant d’excellentes perspectives d’emploi dans notre section Carrières d’avenir.
Partager