Navigation des articles

equipe-jobboom

Profession : hygiéniste dentaire

Karyn Samson avoue qu’elle n’a pas opté spontanément pour la formation en techniques d’hygiène dentaire. «J’aimais les sciences pures, mais cela manquait de contacts humains. Par ailleurs, je trouvais que le secteur des sciences sociales était trop vaste… De fil en aiguille, je me suis finalement orientée vers ce programme.»

Pour en savoir plus sur cette formation : Carrières d’avenir : Techniques d’hygiène dentaire

Rôle et tâches

Karyn Samson travaille comme hygiéniste dentaire dans un cabinet de dentiste. «Je m’occupe de la stérilisation des instruments, du détartrage et du nettoyage des dents, en plus de faire des radiographies. Dans certaines cliniques, on peut également effectuer des tests de dépistage de maladies bucco-dentaires, comme les maladies de gencives.»

À ces aspects techniques il faut ajouter les rapports humains. «On rencontre environ un patient à l’heure. Il faut lui expliquer ce que l’on va faire et on le réconforte s’il éprouve de la crainte. On doit savoir trouver les mots pour le rassurer.»

Les hygiénistes dentaires ont aussi un rôle extrêmement important à jouer dans la prévention des caries et des maladies bucco-dentaires. «On éduque les patients en matière de santé dentaire et on les envoie au besoin à d’autres spécialistes, les orthodontistes par exemple.» Depuis deux ans, Karyn Samson donne aussi des cours d’anatomie dans le cadre du DEC en hygiène dentaire offert par le Cégep de l’Outaouais. Un nouveau défi à relever pour celle qui avoue avoir toujours adoré l’école!

Qualités recherchées

Dans ce domaine, il faut aimer travailler avec le public et posséder des habiletés en communication. «J’ai vu des élèves très ferrés sur le plan technique, mais qui éprouvaient des difficultés dans les relations avec les patients, souligne Karyn Samson. Or, il faut savoir que les dentistes recherchent généralement des hygiénistes capables d’entretenir une relation durable avec la clientèle.»

Le souci de la santé et de l’hygiène et une excellente dextérité manuelle font aussi partie des qualités nécessaires dans ce métier. En outre, l’hygiéniste dentaire aura tôt fait de développer son sens de l’autonomie puisqu’elle est souvent amenée à s’occuper seule de chacun des clients. L’esprit d’équipe est toutefois de rigueur puisque l’hygiéniste dentaire œuvre en étroite collaboration avec le dentiste et son assistante.

Les technologies évoluant rapidement, l’hygiéniste aura aussi à cœur de se perfectionner et de garder ses connaissances à jour. L’Ordre des hygiénistes dentaires offre d’ailleurs de la formation continue à ses membres.

Défis et perspectives

Un mythe persistant par rapport à la profession consiste à voir l’hygiéniste dentaire comme une personne qui se borne à nettoyer les dents. C’est pourtant loin d’être le cas.

Selon Renée Poirier, enseignante et coordonnatrice du programme d’hygiène dentaire au Cégep de Trois-Rivières : «Outre les traitements que fournissent les hygiénistes dentaires, elles jouent un rôle important en aidant les dentistes à dépister les maladies bucco-dentaires. Pour cela, elles peuvent, par exemple, faire des prélèvements dans la bouche et réaliser des radiographies.»

Compte tenu des nombreuses tâches que doivent accomplir les hygiénistes dentaires, un défi important consiste aussi à apprendre à gérer son temps, ajoute Renée Poirier. «L’horaire en cabinet privé est parfois très serré. Elles ont une période de temps précise allouée pour chaque patient et doivent parvenir à tout faire durant ce délai.» La clé réside dans une bonne organisation et dans la gestion du stress.

NDLR : Les personnes citées dans ce texte peuvent avoir changé d’emploi depuis l’entrevue, mais leur témoignage demeure utile à la compréhension du métier illustré.

Horaires et milieux de travail

  • La plupart des hygiénistes dentaires travaillent en cabinets dentaires privés.
  • On les voit également dans le secteur de la santé publique, principalement dans les CLSC. Dans ce cas, elles peuvent intervenir auprès des individus et des groupes (écoliers, personnes âgées, etc.) pour faire de l’éducation et de la prévention en matière de santé dentaire.
  • En cabinet privé, les hygiénistes dentaires travaillent généralement de 30 à 35 heures par semaine, le jour, le soir et parfois la fin de semaine.
  • Les hygiénistes dentaires en cabinets privés portent souvent des uniformes et doivent se faire vacciner contre certaines maladies (hépatite B).

Champs d’intérêt

  • se soucie de la santé et de l’hygiène
  • aime se sentir utile aux personnes
  • aime transmettre de l’information (éduquer)
  • aime le travail d’observation et la manipulation d’instruments

Aptitudes

  • facilité à communiquer (écouter, expliquer et convaincre)
  • esprit d’équipe et autonomie
  • grande dextérité et faculté de concentration
  • sens des responsabilités et minutie
  • précision et rapidité d’exécution
Découvrez une centaine de formations gagnantes offrant d’excellentes perspectives d’emploi dans notre section Carrières d’avenir.
Partager