Navigation des articles

equipe-jobboom

Profession : informaticien

Sébastien Lemay a découvert la programmation au cégep. Le sujet le passionnait tellement qu’il s’est ensuite inscrit au baccalauréat en informatique, puis à la maîtrise, à l’Université du Québec en Outaouais.

Pour en savoir plus sur cette formation : Carrières d’avenir : Sciences de l’informatique

Rôle et tâches

Sébastien a fondé en 2008, avec un compagnon d’études, l’entreprise de services informatiques STPInformation. «Nous assurons la configuration de réseaux et de serveurs et la programmation de sites Web», dit l’informaticien.

Sa formation collégiale en techniques de l’informatique lui sert pour gérer la partie réseaux et serveurs de son entreprise, tandis que son baccalauréat lui permet de créer des sites. Les sites Web de Sébastien et de son associé sont munis de bases de données performantes, qui permettent à leurs clients de les modifier ou les mettre à jour facilement. «Nous avons créé un site Web transactionnel pour un magasin de vêtements et d’accessoires pour bébés, dit Sébastien. Si le magasin décide de retirer un produit des pages francophones de son site, il disparaîtra aussi automatiquement des pages anglophones.» Pratique!

Aujourd’hui, cet entrepreneur de la région outaouaise consacre la majeure partie de son temps à trouver la cause des problèmes de serveurs ou de réseaux de ses clients. «Parfois, je me réserve du temps dans la semaine pour concevoir un réseau intranet ou un site Web», dit-il.

Quelles que soient ses tâches, le jeune homme peut aussi s’appuyer sur l’expérience de travail qu’il a accumulée en occupant un poste à temps partiel pendant son baccalauréat. «À l’époque, j’étais à moi seul le service d’informatique d’une entreprise de 12 personnes! Je m’occupais de leur serveur, de leur site Web et du dépannage de leurs ordinateurs.»

Qualité recherchées

«L’informatique requiert un sens de l’analyse», dit Gabriel Girard, directeur du Département d’informatique de l’Université de Sherbrooke. En clair, les informaticiens doivent penser à tous les aspects d’un programme avant d’écrire la première ligne de code. «Par exemple, avant de commencer à programmer, ceux qui travaillent sur l’informatisation des dossiers de santé ont demandé au gouvernement quelles données devaient être accessibles aux pharmaciens et aux médecins, comment ils devaient y accéder et pour qui elles devaient rester confidentielles», illustre le professeur.

Les informaticiens doivent aussi être bien organisés. «Un logiciel peut inclure des milliers de lignes de code, tandis que des modules différents gèrent l’apparence du logiciel, l’organisation des fichiers et la mémoire. Les informaticiens doivent s’assurer que tous ces éléments se développent dans le bon ordre, à la bonne vitesse et selon les mêmes normes.»

Défis et perspectives

«Ce n’est pas vrai que les informaticiens sont tous des nerds qui travaillent seuls dans un sous-sol», insiste M. Girard. Pour bien aligner leurs programmes sur les besoins de leurs clients, ils doivent parler avec eux.

Une des tendances du monde informatique est la complexité sans cesse croissante des systèmes et des logiciels. Par exemple, les webcams, YouTube ou Facebook n’existaient pas il y a quelques années. «Or, chaque élément qu’on ajoute à un ordinateur doit communiquer avec tous ceux qui sont déjà présents; plus on en ajoute, plus on augmente la complexité et le risque d’erreurs», dit Gabriel Girard. Relever le défi de cette complexité est intéressant parce que cela répond à un besoin des utilisateurs tout en faisant appel à la créativité des informaticiens.

Enfin, un étudiant qui a conçu des programmes informatiques pendant ses cours ou ses temps libres décrochera plus facilement un emploi. «Cela démontre qu’il possède un intérêt réel pour le domaine», dit le professeur.04/10

NDLR : Les personnes citées dans ce texte peuvent avoir changé d’emploi depuis l’entrevue, mais leur témoignage demeure utile à la compréhension du métier illustré.

Horaires et milieux de travail

  • Les informaticiens travaillent généralement la semaine, de jour. Toutefois, les heures supplémentaires sont parfois nécessaires pour respecter un échéancier.
  • Leurs horaires sont souvent flexibles : par exemple, ils peuvent commencer à 8 h et se terminer à 15 h.
  • Les informaticiens sont employés dans toutes sortes d’entreprises publiques et privées. Ils peuvent aussi travailler comme consultants ou travailleurs autonomes.
  • Ils travaillent habituellement dans un bureau ou à partir de la maison.

Champs d’intérêt

  • aime apprendre, analyser et découvrir
  • aime les symboles et les abstractions (les chiffres et les langages)
  • se passionne pour la résolution de problèmes, l’innovation, les systèmes et la technologie

Aptitudes

  • grande capacité d’analyse et esprit logique
  • grande habileté en mathématiques
  • débrouillardise, persévérance et minutie
  • de plus en plus : polyvalence et talent pour la communication et le travail d’équipe
  • pragmatisme
Découvrez une centaine de formations gagnantes offrant d’excellentes perspectives d’emploi dans notre section Carrières d’avenir.
Partager