Navigation des articles

equipe-jobboom

Profession : conseiller en ressources humaines

Alors qu’elle étudiait en comptabilité, Marie-Hélène Gladu ne se sentait pas à sa place. «Je voulais plus de défis. Je suis une personne qui aime beaucoup discuter, faire valoir un point de vue.» En bifurquant vers les ressources humaines, cette communicatrice dans l’âme a trouvé la tribune qu’il lui fallait.

Rôle et tâches

Chez Portes Bellehumeur, une usine de portes et fenêtres située à Berthierville, le Service des ressources humaines n’existait pas avant l’arrivée de Marie-Hélène. Embauchée avant même d’avoir terminé ses études, elle l’a bâti de A à Z en une seule année, créant en quelque sorte son emploi. Une tâche titanesque quand on sait que l’entreprise était en pleine expansion durant la même période : de 150, l’effectif est passé à plus de 200. Et Marie-Hélène doit gérer tout ce monde à elle seule!

«Je m’occupe autant des embauches que des congédiements, des négo­ciations de la convention collective, des mesures disciplinaires, des ­relations entre les employés, de celles avec les employeurs, des dossiers de la CSST et des assurances», énumère-t-elle.

Sa tâche peut être parfois très délicate. Dans cette entreprise familiale, la quasi-totalité des employés ont un lien de parenté. «Il y a un contremaître dont le frère est le délégué syndical», illustre-t-elle. Mais Marie-Hélène ne craint pas ces difficultés : ce genre de défi l’anime.

Qualités recherchées

Avant tout, un bon gestionnaire en ressources humaines doit être un excellent communicateur. «Il faut savoir exprimer ses idées clairement pour ne pas que les gens interprètent nos paroles n’importe comment», explique Marie-Hélène. Pour elle, la communication représente la clé du succès. C’est ce qui permet de tisser un lien de confiance autant avec les employés qu’avec les employeurs. Mais cette confiance est souvent mise à l’épreuve, par exemple lors de congédiements. Et le gestionnaire doit exercer un excellent leadership pour rétablir un bon climat de travail après coup.

Il faut également savoir user de débrouillardise pour affronter les situations les plus inattendues. Aux prises avec une pénurie de main-­d’œuvre, Marie-Hélène doit faire des acrobaties pour recruter des employés d’usine. «Quand j’ai commencé, c’est moi qui choisissais les ­candidats. Maintenant, ils me disent qu’ils doivent passer d’autres entrevues avant de décider quel emploi ils accepteront.» Pour pallier ce problème, elle multiplie les démarches auprès des centres d’emploi et des commissions scolaires pour obtenir le nom de candidats potentiels.

Défis et perspectives

Le poste de gestionnaire en ressources humaines ressemble à certains égards au travail du funambule qui doit marcher sur un long fil de fer tendu. Selon la nature de son intervention, la personne doit se demander si son rôle est de représenter l’employeur ou l’employé, commente François Villeneuve, professeur d’administration à l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue. Et quel que soit son rôle, le ­gestionnaire doit concilier deux visions qui s’affrontent.

«La carrière en ressources humaines est devenue beaucoup plus exigeante, note par ailleurs M. Villeneuve. Il y a quelques années, on demandait aux gestionnaires d’effectuer des tâches assez simples, comme la rémunération des employés. On veut maintenant qu’ils fassent office de conseillers auprès des cadres. Et pour être un bon conseiller, il faut développer des aptitudes d’écoute, d’analyse et de synthèse.»

De plus, les gestionnaires des ressources humaines ont un rôle stratégique à jouer dans les organisations, notamment pour attirer, mobiliser et retenir la main-d’œuvre qualifiée d’essentielle à la productivité des organisations. Ils doivent aussi démontrer un sens de l’innovation pour relever les défis posés par le monde du travail d’aujourd’hui, et assurer la qualité des emplois et des milieux de travail. 04/03 (mise à jour 03/10)

Il faut être membre de l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés du Québec pour porter le titre de conseiller en ressources humaines.

NDLR : Les personnes citées dans ce texte peuvent avoir changé d’emploi depuis l’entrevue, mais leur témoignage demeure utile à la compréhension du métier illustré.

Horaires et milieux de travail

  • Presque toutes les entreprises de 100 employés et plus ont un service de ressources humaines.
  • Essentiellement, il s’agit d’un travail de bureau, mais le gestionnaire est souvent appelé à se rendre sur le lieu de travail des employés.
  • Les horaires de 9 h à 17 h sont monnaie courante, mais la charge de travail augmente à certaines périodes de l’année, ce qui entraîne des heures supplémentaires.

Champs d’intérêt

  • aime communiquer
  • aime argumenter
  • aime travailler avec les lois
  • aime travailler en équipe
  • aime résoudre des problèmes complexes

Aptitudes

  • leadership
  • patience
  • facilité à traiter l’information
  • souplesse
Découvrez une centaine de formations gagnantes offrant d’excellentes perspectives d’emploi dans notre section Carrières d’avenir.
Partager