Navigation des articles

equipe-jobboom

Profession : ergothérapeute

Les personnes qui ont subi un important accident de voiture, se sont blessées en chutant dans un escalier ou souffrent de sclérose en plaques veulent retrouver ou garder leur autonomie. L’ergothérapeute Chloé Proulx Goulet les aide à y arriver… par tous les moyens possibles!

Pour en savoir plus sur cette formation : Carrières d’avenir : Ergothérapie

Rôle et tâches

Avant de faire un baccalauréat et une maîtrise professionnelle en ergothérapie, Chloé a réalisé un double-DEC en danse et en sciences de la nature. «La danse, que j’aime beaucoup, m’a aidée à passer à travers mes cours de physique et de chimie!» dit-elle. Aujourd’hui, elle travaille au Centre de réadaptation Lucie-Bruneau, à Montréal, dans l’équipe volante.

La première fois qu’elle rencontre un usager qui a subi un important accident ou qui souffre d’une maladie dégénérative, Chloé lui demande s’il éprouve des difficultés pour accomplir ses activités quotidiennes, comme le bain ou le ménage. «Je vérifie aussi ses capacités physiques, comme lever ses bras ou prendre quelque chose avec sa main», mentionne-t-elle.

Par la suite, elle visite l’usager à domicile et l’accompagne dans les endroits qu’il fréquente, comme son magasin d’alimentation. Cela permet à Chloé de voir les obstacles qu’il rencontre et lui proposer des solutions. «Mes suggestions tiennent compte de son budget, de ses capacités physiques, de son réseau social ou de ses préférences : il n’y a pas de recette toute faite! précise Chloé. Imaginons quelqu’un qui a du mal à entrer dans son bain; je peux lui proposer de poser une barre d’appui, de se laver au lavabo, d’entrer dans le bain par étapes ou de renforcer ses muscles.»

Tout ce travail se fait au sein d’une équipe multidisciplinaire. «Avant de mettre l’accent sur le renforcement des muscles d’un usager, par exemple, je vérifie ses capacités physiques auprès de la physiothérapeute. Ou s’il me dit que son fils va l’aider à prendre son bain, je m’assure auprès du travailleur social que cela est réaliste.»

Qualités recherchées

L’ergothérapie demande de la créativité, dit Chloé. «Une dame n’arrivait pas à soulever son bras pour porter une cuillère à sa bouche, se rappelle-t-elle. Malheureusement, les appareils pour compenser ce problème sont lourds et difficiles à installer sur une table.» Avec l’aide d’un mécanicien, la jeune ergothérapeute lui a donc fabriqué une balançoire à bascule facile à fixer, même pour une personne seule. La dame n’a plus qu’à y poser le bras et, en baissant son coude, amener la nourriture à sa bouche.

La profession requiert aussi une bonne écoute. «Un ergothérapeute ne devrait pas uniquement recommander à une personne âgée de se débarrasser d’un tapis où elle risque de glisser, mais l’impliquer dans la recherche et la reconnaissance de solutions, dit Mélanie Levasseur, ergothérapeute et professeure à l’École de réadaptation de l’Université de Sherbrooke. En donnant à la personne un sentiment de contrôle, le professionnel de la santé augmente les chances que celle-ci mette en application les recommandations.»

Défis et perspectives

«L’ergothérapie s’intéresse à la santé des individus, mais aussi à celle des populations», dit Mélanie Levasseur. Les ergothérapeutes prennent d’ailleurs en compte le fait que leurs usagers veulent continuer à visiter leurs amis ou s’adonner à leurs passe-temps préférés – et pas seulement réaliser leurs activités quotidiennes comme se laver ou manger de manière autonome!

Enfin, un des défis de la profession est de se faire connaître auprès du grand public. «Le mois d’octobre est celui de l’ergothérapie, dit-elle. Les ergothérapeutes peuvent alors profiter de l’occasion pour organiser une conférence, tenir un stand ou poser des affiches au sujet de leur métier dans leur milieu de travail ou leur communauté.» 04/10

Il faut être membre de l’Ordre des ergothérapeutes du Québec pour porter le titre d’ergothérapeute.

NDLR : Les personnes citées dans ce texte peuvent avoir changé d’emploi depuis l’entrevue, mais leur témoignage demeure utile à la compréhension du métier illustré.

Horaires et milieux de travail

  • Les ergothérapeutes travaillent habituellement la semaine, de jour. Dans le secteur privé, certains ergothérapeutes ont des horaires de soir, mais cela reste rare.
  • Ils travaillent dans les CLSC, les centres de réadaptation, les hôpitaux et les CHSLD, entre autres. Ils doivent parfois se déplacer à l’extérieur de leur bureau, pour évaluer le logement d’un client ou son magasin d’alimentation habituel.

Champs d’intérêt

  • se passionne pour la psychologie et la santé dans une perspective globale
  • aime se sentir utile et résoudre des problèmes
  • aime écouter, conseiller, aider
  • aime observer, analyser, évaluer et prendre des décisions

Aptitudes

  • polyvalence et capacité d’adaptation
  • altruisme et habileté aux relations humaines (sensibilité à l’autre, sens de l’observation, intuition, écoute et empathie)
  • habileté à la communication
  • sens critique et créativité
Découvrez une centaine de formations gagnantes offrant d’excellentes perspectives d’emploi dans notre section Carrières d’avenir.
Partager