Navigation des articles

equipe-jobboom

Profession : gestionnaire

Hans Brière a su dès le cégep qu’il serait cadre dans une entreprise. «J’ai un côté entrepreneur. J’aime relever de nouveaux défis et bâtir des projets!» déclare le diplômé, aujourd’hui vice-président recherche et technologie chez Médical Technologies, à Sherbrooke.

Pour en savoir plus sur cette formation : Carrières d’avenir : Administration des affaires

Rôle et tâches

Hans dirige un projet de recherche qui vise à développer un outil diagnostique capable d’évaluer la sécurité des systèmes informatiques des établissements de santé. «Mon rôle est de planifier et de développer le projet, explique-t-il. Je rencontre les dirigeants d’établissements pour connaître leurs besoins et je ramène l’information à l’équipe de travail. Je passe beaucoup de temps en réunion et au téléphone.»

Le projet en est encore à ses débuts, précise le vice-président. «J’écris ce qu’il devrait y avoir dans l’outil diagnostique. Sa conception viendra plus tard. Mais je dois déjà m’assurer qu’il sera réalisable sur le plan technologique.»

Après avoir décroché un diplôme d’études collégiales en administration et en gestion, Hans s’est inscrit au bac en administration avec option management, à l’Université de Sherbrooke. «Je voulais avoir une vue d’ensemble de ce qui se passe dans une entreprise.» Il a par la suite obtenu une maîtrise en gestion des systèmes informatiques.

Son premier emploi, comme directeur des systèmes informatiques chez Bell, l’a amené à superviser l’aspect budgétaire des projets d’une centaine de personnes. Il est ensuite devenu coordonnateur régional de la sécurité des actifs informatiques à la Régie régionale de la santé et des services sociaux de l’Estrie. Il conseillait les établissements de santé sur l’organisation de leur système informatique. Fort de ces expériences, il a fait son entrée chez Médical Technologies.

Qualités recherchées

Tout bon gestionnaire a, selon Hans, un esprit d’entreprise qui le pousse à concrétiser des projets. Mais comme il ne peut tout faire seul, il doit s’entourer d’une équipe et être ouvert aux idées des autres. «Il faut être polyvalent pour pouvoir comprendre le langage de chaque personne, qu’on parle de planification, de gestion de personnel ou de finances.»

Cette faculté d’adaptation lui est d’autant plus précieuse qu’il doit maintenir de bonnes relations avec sa clientèle. «Il faut être capable de s’adapter aux façons de faire d’une entreprise, ce qui demande de la souplesse et des habiletés de négociation, souligne Hans.

«Ça prend aussi un bon esprit d’analyse pour pouvoir présenter les choses clairement», explique le vice-président, souvent appelé à expliquer ses projets devant les conseils d’administration des établissements de santé.

Défis et perspectives

Pour Élie Chrisostôme, enseignant en management à l’Université de Moncton, la profession de gestionnaire est appelée à gagner en importance en raison des défis toujours plus complexes auxquels les entreprises sont confrontées. «Les milieux d’affaires se mondialisent, rappelle-t-il. Les gestionnaires devront faire un effort pour mieux comprendre ce phénomène et ses conséquences sur le marché.»

Car mondialisation égale concurrence accrue, ce qui demande beaucoup d’ingéniosité de la part des entreprises afin de maintenir leur croissance. «Avec Internet, illustre l’enseignant, on ne peut plus compter sur un approvisionnement à meilleur coût, puisque tous les concurrents reçoivent la même information en même temps.» Selon lui, les gestionnaires qui réussiront seront ceux qui cerneront de nouveaux besoins et qui seront les premiers à les satisfaire en offrant des produits auxquels personne n’a encore pensé.

L’autre défi des gestionnaires consiste à concilier travail et vie personnelle, croit M. Chrisostôme. «Leur travail demande de longues heures, mais les gestionnaires doivent apprendre à mieux équilibrer leurs horaires, parce que ceux qui n’ont pas de vie sociale ne réussiront pas.» 03/03

NDLR : Les personnes citées dans ce texte peuvent avoir changé d’emploi depuis l’entrevue, mais leur témoignage demeure utile à la compréhension du métier illustré.

Horaires et milieux de travail

  • On retrouve des gestionnaires dans toutes les entreprises privées et dans toutes les institutions publiques.
  • Les horaires varient selon les postes occupés, mais surtout selon les projets en cours. Les heures supplémentaires sont fréquentes.
  • Le gestionnaire peut planifier lui-même son horaire et ainsi mieux répartir, dans la mesure du possible, les efforts à déployer durant les périodes de pointe.

Champs d’intérêt

  • aime observer, analyser, superviser
  • aime relever des défis
  • aime rencontrer les gens
  • aime travailler en équipe

Aptitudes

  • autonomie et débrouillardise
  • excellente faculté d’adaptation
  • sens des affaires
  • leadership
Découvrez une centaine de formations gagnantes offrant d’excellentes perspectives d’emploi dans notre section Carrières d’avenir.
Partager