Navigation des articles

frechette-lessardetall

Faire la bise ou pas?

main_tendue

Conseils pour éviter les malaises au travail.

Autrefois réservés aux amis et aux proches, les becs s’infiltrent de plus en plus dans la sphère professionnelle. Même les gens d’affaires britanniques (pas exactement connus pour leurs démonstrations d’affection) s’y sont mis. À tel point qu’il y a quelques années, le Conseil de commerce Grande-Bretagne–Inde a dû les prier de cesser d’embrasser leurs vis-à-vis indiens quand ils brassent des affaires au pays de Ghandi. Bonjour le malaise!

Quelques conseils et observations pour éviter de créer de l’embarras en embrassant n’importe qui, n’importe quand, n’importe comment.

  • Ceux qui tiennent à donner des becs dans un contexte d’affaires devraient les réserver aux gens avec qui ils entretiennent une relation chaleureuse. Pas de bise dans une première rencontre!
  • Dans le doute, un mélange des deux est possible : une bise accompagnée d’une chaude poignée de main.
  • Faire la bise à un partenaire d’affaires, c’est atteindre un point de non-retour. Après, c’est juste trop gênant de revenir à la poignée de main.
  • À éviter à tout prix : le bec sur la bouche accidentel qui se produit quand deux personnes tournent la tête du même côté pour se faire la bise (le risque est plus élevé avec les Français, qui commencent par la gauche alors qu’on commence par la droite).
  • Pire que conclure une réunion par des becs sur les joues? Conclure une réunion en tendant la main à quelqu’un qui se penche pour nous faire la bise pour un combo malaise-becs-poignée de main dans le vide.

D’autres conseils :

• Utiliser un assistant numérique
• Apprendre à écouter
• 5 choses à savoir sur Jeunes volontaires

commentez@jobboom.com

Partager