Navigation des articles

guillaume-jousset

En France, faites comme les Français

Une fois en poste chez un employeur français, le Québécois n’est pas au bout de ses surprises. Pour éviter de vous mettre les pieds dans les plats, attention aux malentendus culturels au travail.

Bravo, vous avez réussi à décrocher un poste en France. À vous les 35 heures de travail hebdomadaires et surtout les sept semaines de congés payés par an valables pour tous les employés. Cependant, ne vous réjouissez pas trop vite : vous allez évoluer dans un environnement de travail très différent de ce que vous connaissez.

Un vrai choc culturel

«Le travailleur québécois devra s’attendre à une hiérarchie et un protocole beaucoup plus pesants dans ses relations professionnelles», affirme Réjeanne Lamothe, directrice générale de l’Association Québec-France. Ainsi, le vouvoiement est de mise, même si on vous met à l’aise. «Ne passez jamais par-dessus la tête du patron et n’essayez pas de le challenger surtout devant d’autres employés, c’est très mal vu», assure Nathalie Francisci, vice-présidente exécutive de Mandrake Groupe Conseil, une entreprise spécialisée en gestion des ressources humaines et en placement. Selon elle, les Québécois ont la réputation d’aller droit au but. «C’est apprécié à condition de rester diplomate».

En France, argumenter, même de manière véhémente, est presque un mode d’échange et le travail n’y échappe pas. «Les engueulades entre collègues y sont plus fréquentes alors qu’au Québec on est en mode consensus dans les rapports professionnels. Pas de quoi faire la baboune pendant des jours, c’est culturel», prévient Mme Francisci. Enfin, ne soyez pas surpris par les modifications de dernière minute au travail, elles sont courantes en France, alors autant vous y habituer.

Partager

SUR LE MÊME SUJET