Navigation des articles

lisa-marie-noel

Comment justifier son départ d’une entreprise?

demission1

En entrevue d’embauche, le recruteur voudra savoir pourquoi vous désirez laisser votre emploi actuel. Que votre départ soit volontaire ou non, vous devrez répondre sans vous mettre les pieds dans les plats.

La question «Pourquoi quittez-vous votre emploi?» permet à l’employeur de mesurer le risque qu’il court s’il vous embauche. «Il veut savoir ce qui a mal fonctionné dans votre emploi précédent et qui pourrait aussi se reproduire dans son entreprise», explique Michel Di-Lillo, vice-président Formation et services-conseils chez Actualisation, une firme spécialisée en ressources humaines. Par exemple, si vous changez d’emploi tous les trois mois à la recherche de nouveaux défis, le recruteur peut vous percevoir comme une personne instable. Voici quelques conseils pour préparer votre réponse.

Si vous fuyez la mésentente

N’attaquez jamais votre ancien employeur. «Si vous affirmez qu’il y avait un conflit de personnalités entre vous et votre patron, vous pouvez être identifié comme un employé à problèmes», affirme M. Di-Lillo. Même si vous étiez incapable de supporter votre ancien employeur, l’entrevue d’embauche n’est pas le moment pour faire l’étalage des difficultés vécues avec lui.

M. Di-Lillo propose de ramener le discours à vous. «Répondez que, dans le contexte de travail, vos valeurs personnelles et les valeurs de l’entreprise étaient différentes», précise-t-il. Votre ancien patron préférait la quantité de travail à la qualité? Faites savoir au recruteur que vous préférez la rigueur et la minutie.

Si vous aspirez à mieux

Vous avez quitté votre dernier emploi de façon volontaire? Parlez alors de votre plan de carrière. «Dites que l’entreprise où vous travailliez ne vous permettait pas d’utiliser certaines compétences que vous désirez développer», explique Mme Gabryelle Provost, conseillère en emploi au Carrefour jeunesse-emploi de D’Autray-Joliette. Si votre dernier emploi vous obligeait à travailler seul, vous pouvez faire connaître votre désir de mettre en pratique votre esprit d’équipe et votre leadership.

Si vous avez été mis à pied

Il est préférable de dire la vérité au recruteur, mais sans utiliser le mot «congédiement». Soyez plutôt positif et expliquez les circonstances atténuantes. Par exemple, répondez que vous étiez le plus jeune d’après l’ancienneté et que l’entreprise a supprimé votre poste.

Vous avez fait une erreur coûteuse pour l’entreprise? En entrevue, admettez les faits. Expliquez quelles leçons vous avez tirées de cet événement. Votre honnêteté mettra le recruteur en confiance. «Il verra que vous êtes capable de reconnaître vos erreurs et que vous avez le souci de vous améliorer», dit M. Di-Lillo.

Partager

SUR LE MÊME SUJET