Navigation des articles

annabelle-boyer

Ces gestes qui influencent votre crédibilité au travail

Le langage non verbal révèle le niveau de confiance et influence notre crédibilité.

Photo : wavebreakmedia / Shutterstock

Que vous soyez gestionnaire ou un candidat en entrevue d’embauche, l’assurance que vous dégagez représente un atout professionnel majeur. Mais savez-vous ce que vous dégagez réellement? Votre langage non verbal traduit votre état réel, et par conséquent, influence votre crédibilité.

Bonne et mauvaise impression

Je donnais récemment une conférence dans un grand bureau d’avocats. En pénétrant dans la salle, l’un des participants a remonté son pantalon, a tiré énergiquement sur les pans de son veston et a replacé sa cravate. Je savais dès lors à qui j’avais affaire : la nouvelle recrue du groupe! Son corps dévoilait son souhait de prendre sa place, de s’exprimer clairement et de faire bonne impression.

L’un de ses confrères, en retard, est entré avec la main droite dans une poche. Il secouait bruyamment les pièces de monnaie qui trouvaient. Sa main gauche était agrippée à sa ceinture et remontait le devant de son pantalon par à-coups, avec insistance. Qu’est-ce que cela signifie? Qu’il marque son territoire et veut démontrer aux autres qu’il est le dominant du groupe. L’assistance féminine a très mal réagi à ce non verbal démonstratif. Et l’un des associés du bureau n’a pas apprécié le comportement observé.

Ces exemples montrent bien l’impact du langage non verbal sur votre crédibilité. Dès que vous prenez un crayon, une tasse de café ou une tablette de papier, que vous vous appuyez au rebord du comptoir, aux bras du fauteuil ou au dossier du siège, que vous tirez, refermez, remontez ou secouez vos vêtements, vous effectuez un geste de préhension significatif qui révèle votre niveau de confiance.

Et ces gestes ne font pas que révéler votre état aux autres; ils sont aussi un atout à utiliser pour mieux vous comprendre et identifier plus rapidement vos zones d’inconfort.

Voici trois types de comportements non verbaux auxquels porter attention.

1. Les gestes de gestion du stress

Les gestes d’ancrage permettent de gérer le stress ou de se rassurer. Ils consistent à tenir un objet (ex.: un crayon ou une tasse) ou à s’appuyer dessus (un dossier de chaise, un cadrage de porte) et à maintenir cette pose. Quand vous serrez fermement un objet, cela est synonyme de fortes tensions intérieures.

2. Les gestes d’autorité

Repositionner les pans du veston, remonter son pantalon, replacer ses manches… Voilà autant que gestes qui permettent d’établir son autorité. La personne sûre d’elle-même tire le veston. La personne qui doute le referme. Parallèlement, quand on cogne un objet sur la table avec force (pile de documents, plume jetée sur la table), on indique une prise de position. Si le geste est fait avec mollesse et répétition, il indique de l’impatience. Pensez au clic du crayon.

3. Les gestes de réflexion

Ces gestes impliquent souvent un objet ou un vêtement. Ils témoignent d’un décalage entre ce que l’on ressent et ce que l’on dit et d’un désir d’en savoir plus, de comprendre davantage. Par ailleurs, le fait de faire tourner un crayon entre les doigts indique que la logique de réflexion est en marche.

Lorsque l’on porte un objet à notre bouche (crayon ou pointe des lunettes), cela témoigne d’un certain bien-être, d’un retour sur soi. On vient alors démontrer que l’on apprécie ou que l’on est fier du texte que l’on a écrit, de notre savoir, de notre connaissance ou de la personne à qui on écrit. Inversement, quand on repousse un objet, il s’agit d’un signe de rejet du propos, de la situation, de l’idée qui est proposée.

annabelle-boyer
Annabelle Boyer

Annabelle Boyer, CRHA est spécialiste de la synergologie, la lecture du non verbal. Elle est auteure des livres Relations sous emprise et Je lis en vous… savez-vous lire en moi? chez Béliveau Éditeur. Elle dirige également ABC Solution, une firme spécialisée en développement organisationnel et en ressources humaines.

Voir ses derniers articles »

Partager