Navigation des articles

josianne-haspeck

Carrières d’avenir 2014 : Mécanique de moteurs diesels et de contrôles électroniques

diesel

Perspectives d’emploi et débouchés pour les diplômés de l’ASP Mécanique de moteurs diesels et de contrôles électroniques.

Au Centre de formation professionnelle Paul-Gérin-Lajoie, à Vaudreuil-Dorion, le taux de placement des 12 diplômés de l’ASP Mécanique de moteurs diesels et de contrôles électroniques de 2013 était de 95 %, 2 d’entre eux ayant décidé de se réorienter.

L’enseignant Dominique Aumais estime recevoir une centaine d’offres d’emploi chaque année pour ses quelques élèves. «Avec l’ASP, les élèves sont au fait des technologies touchant les véhicules récents», affirme-t-il, ce qui leur confère un avantage net sur le marché du travail.

Le taux de placement frôle 100 % pour les 16 diplômés de 2013 du Centre de formation professionnelle 24-Juin, à Sherbrooke. «On satisfait rarement à toutes les demandes. On reçoit environ 25 offres d’emploi par année», indique Robin Dion, enseignant au programme.

Toutefois, le fait de devoir suivre 810 heures de formation additionnelle dans le cadre de l’ASP, après avoir obtenu un DEP préalable en mécanique d’engins de chantier ou en mécanique de véhicules lourds routiers, refroidit certains candidats. «Une fois titulaires de l’un de ces deux DEP, les diplômés peuvent déjà travailler à temps plein, et pour des salaires très alléchants», indique Dominique Aumais.

Profil recherché

Les diplômés doivent faire preuve d’une excellente dextérité manuelle, en plus d’avoir un esprit curieux. «Il faut se tenir au courant des nouvelles technologies, par exemple en lisant la documentation des fabricants de moteurs hybrides en dehors de ses heures de travail pour en apprendre davantage sur ce domaine», mentionne Dominique Aumais.

La débrouillardise est également essentielle. «S’il faut démonter une pièce qui est restée coincée, comment va-t-on s’y prendre? Comment la sortir sans la briser? Faut-il chauffer la pièce ou utiliser un lubrifiant?» illustre Robin Dion. Les élèves peuvent occuper un emploi à temps partiel dans un garage ou à la ferme familiale durant leur formation afin de développer ces habiletés plus rapidement.

Perspectives

La technologie occupe une place de plus en plus grande dans le domaine de la mécanique; ainsi, la formation continue est un passage obligé pour garder ses connaissances à jour.

S’il est stimulant de travailler dans un secteur de pointe, les possibilités d’avancement en motivent également plus d’un. L’expérience aidant, on peut en effet aspirer à devenir chef d’équipe, puis contremaître et même directeur de service.

Dans ce domaine, certains mythes ont la vie dure. «Nous ne sommes plus des changeurs de pièces, mais des mécaniciens qui posent des diagnostics! Nous travaillons maintenant avec de l’équipement qui nous permet de savoir exactement ce qui ne fonctionne pas, sans avoir à changer des pièces inutilement», souligne Dominique Aumais.

Statistiques

Comment interpréter l’information

Nombre de diplômés : 54
Diplômés en emploi : 94,6 %
À temps plein : 100,0 %
En rapport avec la formation : 97,1 %
Aux études : 5,4 %
Taux de chômage : 0,0 %
Salaire hebdomadaire moyen : 833 $

Source : La Relance au secondaire en formation professionnelle – 2012

Pour connaître les établissements qui offrent ce programme, consultez l’Inforoute de la formation professionnelle et technique.

Voir la liste complète des formations gagnantes de 2014 au niveau professionnel


Cet article est tiré du guide Les carrières d’avenir 2014.

Partager