Navigation des articles

anne-gaignaire

Carrières d’avenir 2014 : Technologie de l’architecture

architectes

Perspectives d’emploi et débouchés pour les diplômés du DEC Technologie de l’architecture.

Au Cégep de Saint-Laurent, à Montréal, le taux de placement des diplômés en technologie de l’architecture varie de 95 à 100 % depuis plusieurs années.

L’établissement diplôme entre 40 et 50 technologues par an. «Ce n’est pas assez pour répondre à la demande», affirme Eric De Champlain, enseignant et coordonnateur du département au Cégep de Saint-Laurent.

Même constat au Cégep de ­Chicoutimi, où une vingtaine ­d’étudiants terminent le programme chaque année. «Entre septembre 2012 et septembre 2013, on a reçu 167 offres d’emploi pour eux», indique Sabrina Dumoulin, coordinatrice du département et du programme. Un tiers des étudiants continuent leurs études à l’université.

Le programme forme des travailleurs polyvalents qu’apprécient beaucoup les entreprises du milieu. «Ils touchent à tout : structure, réglementation, conception architecturale, etc.», explique Sabrina Dumoulin. «On a besoin de ces professionnels dans tous les domaines de la construction, un secteur fort au Québec», ajoute Eric De Champlain.

Profil recherché

Le technologue en architecture produit des dessins, conçoit des détails de construction, coordonne les travaux et vérifie la conformité d’un bâtiment. «Il est essentiel d’avoir une bonne perception spatiale et tridimensionnelle afin de bien imaginer les espaces et de les dessiner correctement», souligne Sabrina Dumoulin.

La rigueur est une qualité fondamentale, car le technologue doit s’assurer que les plans sont conformes aux normes de la construction. La ­curiosité et la créativité sont aussi des atouts importants. «Il faut être prêt à ­expérimenter plusieurs solutions avant de trouver la bonne, précise Eric De Champlain. Il faut faire des ­propositions qui tiennent compte de l’aspect technique, mais aussi esthétique.»

Perspectives

«Plusieurs pensent que le métier se limite à dessiner des plans. En fait, il faut rechercher, réfléchir et explorer», signale Eric De Champlain. Les aptitudes en dessin à la main sont de moins en moins requises : le dessin en trois dimensions assisté par ordinateur le remplace graduellement.

Les technologues en architecture travaillent dans le concret et voient le résultat de leur travail. De plus, le métier se renouvelle constamment, au gré des progrès technologiques. «Il y a toujours de nouveaux matériaux, de nouvelles manières de concevoir les bâtiments, notamment pour tenir compte des préoccupations environnementales», souligne Sabrina Dumoulin.

Statistiques

Comment interpréter l’information

Nombre de diplômés : 318
Diplômés en emploi : 54,8 %*
À temps plein : 96,9 %
En rapport avec la formation : 92,0 %
Aux études : 44,4 %
Taux de chômage : 1,5 %
Salaire hebdomadaire moyen : 627 $

Source : La Relance au collégial en formation technique – 2012

* Ce faible taux d’emploi peut s’expliquer par le pourcentage élevé de diplômés qui poursuivent leurs études (44,4 %).

Pour connaître les établissements qui offrent ce programme, consultez l’Inforoute de la formation professionnelle et technique.

Voir la liste complète des formations gagnantes de 2014 au niveau collégial


Cet article est tiré du guide Les carrières d’avenir 2014.

Partager