Navigation des articles

equipe-jobboom

Carrières d’avenir : Conduite de procédés de traitement de l’eau

traitement_eaux

Aperçu des perspectives d’emploi et débouchés pour les diplômés du DEP Conduite de procédés de traitement de l’eau.

Le programme Conduite de procédés de traitement de l’eau est uniquement offert au Centre de formation professionnelle Paul-Gérin-Lajoie, à Vaudreuil-Dorion. Le nombre de diplômés est loin d’être suffisant pour combler la demande, et des employeurs de municipalités éloignées font souvent le voyage jusqu’en Montérégie pour annoncer leurs offres d’emploi aux futurs diplômés.

Ce manque à gagner s’explique, entre autres, par l’entrée en vigueur en 2005 de l’article 44 du Règlement sur la qualité de l’eau potable. Depuis, le traitement de l’eau doit être effectué par du personnel certifié, comme les diplômés du DEP. Ce qui, combiné aux nombreux départs à la retraite et à l’ouverture de nouvelles stations de traitement de l’eau, stimule la demande.

Profil recherché

Les usines de filtration d’eau potable fonctionnent à temps plein. En cas de pépin, les diplômés doivent donc être polyvalents et débrouillards pour éviter un arrêt des opérations. S’il y a une panne électrique et que les génératrices ne partent pas automatiquement, il faut trouver la façon de les démarrer manuellement. Il est donc essentiel de connaître le fonctionnement de l’usine de A à Z.

Minutie et rigueur sont tout aussi nécessaires. Lors de l’analyse des échantillons d’eau, il faut respecter les procédures à la lettre. C’est une question de santé publique.

Perspectives

Se tenir à jour est un défi en soi. Il y a beaucoup d’innovations dans le domaine, tant sur le plan des procédés qu’en matière d’instrumentation ou d’automatisation. Mais comme il n’y a pas de formation continue obligatoire, il faut trouver des façons de s’informer, en suivant les activités de Réseau Environnement, par exemple.

Avec l’expérience, les diplômés peuvent grimper les échelons et aspirer à des postes de gestion, comme celui de surintendant. Un diplôme universitaire, en administration par exemple, est toutefois un atout pour ce type de postes.

Plus d’information

Statistiques

Comment interpréter l’information

Nombre de diplômés : 45
Diplômés en emploi : 85,2 %
À temps plein : 95,7 %
En rapport avec la formation : 95,5 %
Aux études : 7,4 %
Taux de chômage : 8 %
Salaire hebdomadaire moyen : 796 $

Source : La Relance au secondaire en formation professionnelle – 2013

Pour connaître les établissements qui offrent ce programme, consultez l’Inforoute de la formation professionnelle et technique.

Découvrez une centaine de formations gagnantes offrant d’excellentes perspectives d’emploi dans notre section Carrières d’avenir.
Partager