Portrait métier :
designer – cuisiniste

Ce mois-ci nous découvrons un métier très recherché présentement par les employeurs au Québec, celui de designer – cuisiniste.

Jean-Philippe Poupart est designer – cuisiniste chez Home Depot et aujourd’hui il nous parle de son métier dans les moindres détails!

Jobboom : En quoi consiste le métier de designer – cuisiniste?

Jean-Philippe Poupart : Designer et cuisiniste sont deux métiers, à la base, distincts. Mais pour résumer le plus simplement possible, le designer – cuisiniste conçoit et réalise des plans d’aménagement de cuisine en vue de créer des espaces de vie à la fois esthétiques, fonctionnels et ergonomiques, et adaptés aux exigences de sa clientèle.

C’est donc une spécialité de la décoration et du design d’intérieur en cuisine et salle de bains. Le designer – cuisiniste maîtrise donc la partie technique concernant les électroménagers, armoires, etc. Il a donc pour rôle principal de concevoir des cuisines ou des salles de bains pour ses clients.

Il faut pour cela prendre en compte tout d’abord le budget alloué par le client pour réaliser son projet. Le cuisiniste se déplace chez le client pour prendre toutes les mesures, le pouls de la pièce et analyser les goûts des gens et recueillir leurs envies. Il faut comprendre pourquoi ils souhaitent changer leur cuisine, lister ce qui ne leur plaisait pas dans l’ancienne et surtout ce qu’ils souhaitent avoir dans la nouvelle. À partir de là, le cuisiniste va concevoir des plans pour le nouveau projet. Il doit proposer des plans réalistes, adaptés aux goûts et au budget du client.

J’exerce ce métier au sein de Home Depot à la succursale de Laval. Dans chaque succursale, vous trouverez deux ou trois cuisinistes en fonction du volume d’achalandage.

Jobboom : Quelles sont les compétences primordiales pour exercer le métier de designer – cuisiniste?

JP.P : Une des principales compétences est de savoir visualiser en 3D, c’est à dire d’être capable de visualiser ce que cela peut donner sans avoir à le mettre sur papier. Bien évidemment, les clients ont besoin de visualiser sur papier le projet proposé, mais le designer ou le cuisiniste doit être capable de voir ce que ça peut donner avant que cela soit fait. C’est une compétence qui s’apprend lors de nos études avec des exercices de modélisation.

Une autre des compétences est de savoir ne pas imposer ses propres goûts au client. Il faut en effet être capable de se mettre dans la peau des autres pour leur proposer des projets qui leur correspondent. Cela demande un grand sens de l’écoute.

Il faut également avoir de bonnes compétences en informatique. Puisque de nos jours, on ne dessine plus vraiment à la main. Il faut être à l’aise avec les logiciels comme 2020 et Autocad sur lesquels nous sommes formés lors de nos études. Chez Home Depot, on suit des formations complémentaires sur ces logiciels quand on entre en poste.

Enfin, il faut détenir de fortes compétences en vente, surtout dans un univers aussi concurrentiel.

Jobboom : Quels sont les traits de personnalité  particulièrement utiles à un designer – cuisiniste?

JP.P : Savoir être à l’écoute est un des premiers traits de personnalité  utiles pour exercer ce métier.

Après, il est utile pour une bannière comme Home Depot d’avoir une équipe de cuisinistes avec des personnalités très différentes afin de s’adapter aux caractères de chaque client. Par exemple dans mon équipe, je suis plutôt une personne qui aura un avis tranché alors que mes collègues ont plus une personnalité de compromis. Ainsi, nous développons chacun notre clientèle parce qu’il est essentiel que le courant passe avec le client dont on a la charge.

Si cela ne clique pas avec le client, on le sent rapidement dès la première rencontre, on le transfèrera à un autre cuisiniste. Cela nous arrive donc de transférer des clients avant la conception du projet parce qu’on aura su déterminer en amont si on était la bonne personne pour réaliser ce projet. Mais cela arrive très rarement car l’équipe qui se charge de fixer les rendez-vous clients connait bien les personnalités de chacun et sait vers qui envoyer chaque type de clients.

C’est plus difficile dans des petites entreprises qui ont un seul cuisiniste car ils ne pourront proposer qu’une sorte de solution à leurs clients.

Et bien évidemment, il faut être passionné de design !

Jobboom : Quels sont les principaux défis à relever en tant que designer – cuisiniste?

JP.P : Le grand défi serait d’affronter le public et de rester calme en toutes circonstances. Il faut savoir rester à l’écoute même si le client en face de vous est désagréable. Il faut être capable de comprendre pourquoi il est désagréable, pourquoi il est fâché. Ne pas le prendre personnellement, c’est la clé.

Réaliser une nouvelle cuisine ou salle de bain est souvent difficile pour les clients, il faut  également le comprendre. On entre dans leurs vies pendant plusieurs semaines, pendant lesquelles ils ne peuvent parfois ni manger ni se laver à leur domicile. C’est souvent très éprouvant et ils deviennent à fleur de peau. Pour gérer ces situations, il faut être très diplomate avec eux. C’est vraiment le plus dur dans mon métier à mon avis.

Un autre des défis de ce métier se trouve dans la communication avec les entrepreneurs, ceux qui vont exécuter et réaliser notre projet. Le designer et le cuisiniste sont des artistes, ayant souvent une idée précise de ce qu’ils veulent même si c’est parfois difficile à réaliser. Le contact entre le designer et l’entrepreneur est primordial pour mener le projet à bien et pour limiter les frictions qui sont inévitables sur ce type de projet.

Jobboom : A quoi ressemble la journée typique d’un designer – cuisiniste?

JP.P : Chez Home Depot, évidemment on va assurer le service à la clientèle et la conception des plans. Mais il y a beaucoup d’autres tâches à réaliser comme celle de conseiller les clients pour un robinet, un électroménager, des recouvrements de plancher ou même des stores, ce que n’auront pas à faire des cuisinistes sous une enseigne indépendante.

Quand je commence ma journée de travail, je fais le tour du plancher afin de m’assurer que tous les produits sont bien placés et achalandés. Ensuite je vais pouvoir démarrer mes suivis de dossiers, concevoir des nouveaux plans, etc.

Concernant le rythme de travail chez Home Depot, on réalise des journées de 8 heures et on doit au minimum travailler un soir par semaine et une fin de semaine sur deux. Nos horaires nous sont communiqués un mois à l’avance ce qui nous permet de nous organiser pour assurer une bonne conciliation travail – famille.

Jobboom : Sur quels types de projets est amené à travailler un designer – cuisiniste?

JP.P : On travaille sur des projets de conception de cuisines et de salles de bains. Mais on peut aussi être amené à aider le personnel dans d’autres rayons qui ne sont pas designers et qui auraient besoin de notre expertise.

Jobboom : Quelles sont les possibilités d’avancement pour un designer – cuisiniste?

JP.P : Il n’y a pas de réelle possibilité d’avancement en tant que designer – cuisiniste. Certains vont devenir chargé de projet, décorateur ou même gérant. Home Depot investit  beaucoup dans la formation de ses associés et de ses employés pour les aider à grandir au sein de la compagnie.

Jobboom : Dans quelles industries peut-on trouver des designers – cuisinistes?

JP.P : Il est possible de travailler dans des bannières indépendantes, et en étant à son compte lorsqu’on exerce comme designer. Sinon, il est possible de travailler pour des chaînes de restauration, de magasins ou pour un concepteur de maison. Ce sont des domaines connexes.

Mais en résumé, si on maîtrise le logiciel AutoCad, on est capable de travailler pour n’importe quel type de projets en design.

Jobboom : Quelles sont les carrières vers lesquelles un designer – cuisiniste pourrait facilement se transférer?

JP.P : Il est possible d’effectuer un changement de carrière en changeant de secteur d’activité. C’est ce que j’ai moi-même fait lorsque je suis passé de la conception de maison à cuisiniste. D’autres feront le parcours inverse. Je connais même d’anciens collègues qui maintenant désignent l’intérieur de bateaux. Les compétences en design sont vraiment transférables dans beaucoup d’industries.

Jobboom : Quelles études peut-on faire pour devenir designer – cuisiniste ?

JP.P : Il y a plusieurs chemins pour exercer le métier de cuisiniste. Il est possible de suivre un des cursus suivants :

  • DEP en dessins de bâtiments
  • AEC en design
  • Formation professionnelle de cuisiniste (http://www.academieduhautdesign.com/)

Pour ma part, j’ai suivi un DEP en dessin de bâtiments. Et ensuite j’ai fait un AEC en design d’intérieur. Ma spécialisation s’est ensuite faite par intérêt mais je sais que depuis quelques années, une formation en cuisiniste existe. Cette formation existe depuis un moment en Europe mais elle est plus récente et peu connue au Québec.

J’ai travaillé au départ pour les industries Bonneville pendant 8 ans qui font des maisons préfabriquées. Mon métier consistait à concevoir des maisons modèles qui étaient exposées dans les différents salons de l’habitation au Canada.

Il faut savoir qu’il y a pas mal d’offres d’emploi disponibles pour les cuisinistes mais on constate aussi qu’il y a de plus en plus de postulants, surtout en raison de la mode des émissions de décoration et de design à la télévision.

Si vous êtes intéressés par d’autres métiers connexes, voici les formations à suivre :

  • Décorateur d’intérieur : DEP en décoration d’intérieur et étalagiste
  • Designer d’intérieur : AEC ou une technique au collège

Jobboom : Peut-on apprendre ce métier par soi-même?

JP.P : C’est assez difficile et à un moment donné on aura besoin de suivre une formation. On peut se former soi-même sur le logiciel 2020 mais ce sera difficile de le faire pour le logiciel AutoCad.

Jobboom : Avez-vous des conseils pour les personnes intéressées par le métier de designer – cuisiniste?

JP.P : Mon conseil serait de rester ouvert et à l’écoute des gens. C’est de cette manière que l’on réussit dans ce métier, en se connectant avec les clients et leurs envies.

Jobboom : Une anecdote de travail particulièrement marquante?

JP.P : Lorsque je travaillais au sein des entreprises Bonneville, j’ai eu en charge la conception d’une maison. Lors de ma rencontre avec le client, ce dernier m’a demandé quel serait le fournisseur pour la cuisine de sa nouvelle maison. Le fournisseur prévu était Cuisine Action. Le client a refusé catégoriquement que l’on fasse appel à ce fournisseur. Il a fini par me révéler qu’il était le propriétaire de Fabritec, un des plus gros fabricants d’armoires au Québec dont le principal concurrent n’est autre que … Cuisine Action !

Lorsque j’ai intégré Home Depot, j’ai eu la chance de le revoir puisque c’est lui  qui est venu nous former sur ces produits. Ce fut donc à mon tour de jouer un peu avec lui et maintenant je vends fièrement ses produits fabriqués au Québec.

Jobboom : Est-ce qu’exercer ce métier vous rend heureux?

JP.P : Il me rend très heureux. Je l’exerce depuis 10 ans et je ne m’en lasse toujours pas. C’est vraiment le contact le client qui me rend le plus heureux, ce que je n’avais pas lorsque j’exerçais mon métier chez Bonneville. Ce qui me plait, ce n’est pas de concevoir mais de le faire pour les autres, de donner vie à leurs projets.

++++

Le point de vue du recruteur :

Jobboom : Quelles sont les compétences clés que vous cherchez sur le CV d’un designer – cuisiniste?

Home Depot: Les compétences principales que nous recherchons chez un designer – cuisiniste sont :

  • Posséder au moins un an d’expérience dans un environnement axé sur les ventes.
  • Être disposé à travailler selon un horaire variable, y compris les soirs et les fins de semaine.
  • Posséder d’excellentes aptitudes pour la lecture, la communication, les mathématiques et le service à la clientèle.
  • Avoir une connaissance dans le domaine de la construction et savoir lire des plans d’architecte et des plans d’aménagement.
  • Démontrer d’excellentes aptitudes pour la résolution de problèmes et la prise de décisions.
  • Avoir une connaissance des armoires de cuisine et de salles de bains ainsi que des logiciels de conception (par ex., 20-20 et AutoCAD) constitue un atout.
  • Faire preuve de créativité.
  • Avoir un sens de l’observation développé.
  • Être capable de gérer le stress.
  • Avoir un talent de communicateur.

Jobboom : Quelle importance donnez-vous à un portfolio?

Home Depot: Un portfolio est un outil très utile pour évaluer le talent et les compétences d’un candidat en consultant ses réalisations.

Jobboom : Quels sont les éléments clés que vous allez chercher à identifier lors de l’entrevue avec un candidat au poste de designer / cuisiniste?

Home Depot : Au sein de l’organisation, on recherche avant tout des personnes qui ont le cœur ‘orange’. C’est-à-dire une personne qui véhicule les valeurs propres à notre entreprise.

Le service à la clientèle est la priorité numéro un de L’entreprise. Par la suite, nous recherchons des personnes qui vont appliquer les deux autres principales valeurs de l’entreprise : la mise en marché et la propreté des allées.

Cliquez-ici pour consulter toutes les offres d’emploi de cuisiniste et de designer.
Pour consulter toutes les offres d’emploi proposées par Home Depot, cliquez ici.

Prêt à postuler? Rendez-vous sur Jobboom en cliquant ici pour consulter toutes les offres d’emploi disponibles.