Navigation des articles

equipe-jobboom

Une ville de savoir

UdeMontreal

«L’économie du savoir» montréalaise va bien au-delà de la présence de quatre universités, de grandes écoles et de 12 cégeps. C’est tout un univers de connaissances qui donne à la ville une excellente réputation sur le plan international.

«Montréal est la première ville au Canada quant au nombre de brevets obtenus. Parmi toutes les agglomérations universitaires au pays, elle est également la première pour les sommes consacrées à la recherche. Notre ville se positionne enfin en deuxième place au Canada pour le nombre d’emplois en haute technologie», déclare Richard Deschamps, conseiller municipal (arrondissement LaSalle).

M. Deschamps préside le comité directeur Montréal, ville apprenante, de savoir et d’innovation de la Conférence régionale des élus de Montréal. Son travail : contribuer à positionner la ville sur l’échiquier international des métropoles les plus innovatrices. Et souligner nos bons coups!

Produits et services à valeur ajoutée

Trois secteurs d’activité distinguent Montréal sur les scènes nord-américaine et mondiale du «savoir», explique Richard Deschamps : «Premièrement, l’aérospatiale, qui est très innovatrice : nouveaux matériaux, avions toujours plus performants, etc. Il y a aussi le secteur biopharmaceutique, où l’on fait énormément de recherche sur de nouvelles molécules et où on lance de nouveaux médicaments. Enfin, tout ce qui a trait aux technologies de l’information et au jeu électronique : le Groupe CGI, IBM, etc.»

Pourquoi est-ce si important de monter dans le train de l’économie du savoir? Tout simplement parce que les pays émergents comme l’Inde et la Chine nous inondent de produits de consommation à faible coût. Pour tirer son épingle du jeu, il faut donc se concentrer sur la recherche, l’innovation, et les produits et services à forte valeur ajoutée, soutient M. Deschamps.

Partager

SUR LE MÊME SUJET