Navigation des articles

marie-claude-marsolais

Un job étudiant trop payant!


Votre boulot étudiant vous permet de rouler sur l’or? Faites gaffe, cela pourrait devenir pernicieux!

Peu de gens se plaindront de gagner beaucoup d’argent, à commencer par les étudiants. Mais lorsqu’on sait que notre emploi de serveur ou de vendeur à commission rapporte plus que le premier poste que l’on décrochera dans notre domaine de formation, ça peut donner envie d’abandonner ses études. Or, mieux vaut se retenir!

Attention à la consommation!

Le «problème» avec les emplois étudiants payants? Ils créent parfois des besoins.

C’est l’avis de Sylvain Bourdon, directeur de l’Équipe de recherche sur les transitions et l’apprentissage, à l’Université de Sherbrooke. Il soutient que plusieurs jeunes s’enlisent rapidement dans la consommation. «Ils oublient qu’ils ne sont que des étudiants. Ils mènent un train de vie semblable à celui des personnes sur le marché du travail», explique-t-il. Selon lui, il y a deux dépenses qui sont symptomatiques de l’abandon des études chez les cégépiens : le téléphone cellulaire et l’automobile. Ce sont des frais récurrents qui, parfois, les poussent à opter pour le travail plutôt que le diplôme.»

Du coup, il suggère aux étudiants de réfléchir à leurs dépenses. Sont-elles vraiment essentielles? «Il faut se garder une marge de manoeuvre. Si un patron vous force à travailler plus d’heures au risque de vous renvoyer, il sera toujours plus facile de quitter votre emploi si vous n’avez pas trop d’obligations financières», dit-il.

Pensez à long terme

Sachez aussi que si vous faites de l’argent comme de l’eau avec votre job étudiant, votre diplôme vous permettra probablement d’en faire davantage d’ici quelques années. «Parfois, ça prend cinq à dix ans pour accéder au poste que l’on désire vraiment, qui sera finalement plus payant que notre emploi étudiant», avertit Sophie A. Lancry, vice-présidente des ventes et opérations de la division montréalaise de Groupe Perspective, une firme de recrutement. Selon elle, pour se garder motivé, il faut voir les possibilités d’avancement et les défis professionnels que notre diplôme pourra nous apporter.

M. Bourdon est d’accord. Il rappelle qu’il y a deux avantages essentiels à faire des études : «L’accès à l’emploi et l’accès aux promotions, qui viennent souvent avec un meilleur revenu.»

Partager

SUR LE MÊME SUJET