Navigation des articles

julie-leduc

Qu’est-ce qu’un bon client?

Pour un travailleur autonome, l’important n’est pas d’avoir des tonnes de clients. L’essentiel, c’est d’en avoir des bons. Voici comment reconnaître une perle.

Il a des besoins adaptés à vos services

Pour Sylvain Boisjoli, directeur général de l’Institut Summus, un établissement qui offre des formations aux entrepreneurs, le bon client est celui dont les besoins correspondent exactement aux services qu’on est en mesure d’offrir. «Par exemple, si vous êtes une traductrice spécialisée dans le domaine médical et que vous acceptez un client qui a des besoins de traduction en informatique, vous ne faites pas une bonne affaire, illustre-t-il. Ce client va vous donner beaucoup plus de travail et exiger plus d’efforts parce que ce n’est pas votre créneau. En plus, le résultat ne sera peut-être pas à la hauteur de vos qualités professionnelles habituelles.»

Il ne vient pas juste pour le prix

Le bon client vient d’abord pour la qualité de vos services, soutient M. Boisjoli. «Celui qui, dès le premier contact, tente de faire baisser vos prix, n’est pas le meilleur des clients. N’investissez pas en lui, car il risque d’être infidèle et de se tourner vite vers un compétiteur s’il obtient un prix plus avantageux.»

Il paie dans les délais prévus

Le bon client est celui qui respecte les ententes que vous avez conclues avec lui à la signature du contrat. Il paie suivant les délais prévus. «Le délai de paiement moyen est de 30 jours, précise Sylvain Boisjoli. Et attention, les grandes sociétés ne sont pas toujours au nombre des meilleurs payeurs.»

Il vous envoie d’autres clients

Le bon client est satisfait de vos services. Il parle de vous et vous envoie d’autres clients.

Partager