Navigation des articles

equipe-jobboom

Les sables bitumineux fragilisent-ils des emplois au Québec?

L’exploitation des sables bitumineux en Alberta ne profite pas à l’ensemble du Canada, selon une étude de l’Institut Pembina et d’Équiterre, deux organisations écologistes qui avancent que le reste du pays paie la note.

La hausse de la valeur du dollar canadien à laquelle l’industrie des sables bitumineux a contribué met à mal le secteur manufacturier des autres provinces, selon les auteurs. «On troque des emplois stables dans le secteur manufacturier contre du travail dans les sables bitumineux, une industrie plus sensible aux booms et aux creux cycliques du marché mondial du pétrole», analyse Équiterre.

Selon ce rapport, 94% des retombées économiques demeurent en Alberta, bien que l’industrie bénéficie d’allègements fiscaux du gouvernement fédéral. Environ 8 emplois sur 10 liés à l’industrie d’ici 2035 seront créés dans cette province, selon différentes prévisions.

Pour rééquilibrer l’économie à travers le pays, l’Institut Pembina et Équiterre recommandent entre autres au gouvernement fédéral d’encourager les projets liés aux énergies vertes dans toutes les régions. «Au rythme auquel elle croît, on prévoit que l’industrie mondiale des technologies propres représentera 3 billions $ d’ici 2020. Dans ce contexte, les entreprises canadiennes œuvrant dans les énergies propres pourraient faire passer leur part de marché de 9 milliards [$] à 60 milliards [$]».

Équiterre affirme qu’un investissement d’un million dans les énergies propres permet de créer 15 emplois, contre deux emplois dans le secteur pétrolier et gazier.

Partager