Navigation des articles

equipe-jobboom

Le tiers des jeunes veut sa business

groupe_de_jeunes

L’entrepreneuriat semble avoir le vent dans les voiles auprès des jeunes. Le tiers des Québécois de 18 à 34 ans a l’intention de se lancer en affaires.

C’est ce qui ressort des résultats d’un sondage réalisé par la Fondation de l’entrepreneurship, en collaboration avec la Caisse de dépôt et placement du Québec.

Entre 2013 et 2014, le taux d’intentions de démarrer une entreprise est passé de 25 % à 34 % chez les jeunes Québécois.

C’est tout de même beaucoup moins que dans le reste du Canada, où 47 % des adultes de moins de 35 ans ont l’intention de fonder leur entreprise. Toutes proportions gardées, l’intérêt des jeunes Canadiens pour l’entrepreneuriat a connu une croissance similaire à celle de leurs homologues Québécois entre 2013 et 2014.

Par rapport aux jeunes Canadiens, deux fois plus de Québécois ont l’intention de reprendre l’entreprise où ils travaillent déjà, qu’elle soit familiale ou non.

Notons aussi que les deux tiers des jeunes Québécois ayant l’intention de démarrer une entreprise comptent le faire dans leur région.

Une question d’image

La Fondation de l’entrepreneurship a également évalué l’image que projettent les entrepreneurs. De façon générale, celle-ci est positive; trois Québécois sur dix estiment que «les gens d’affaires qui réussissent sont des modèles».

Toutefois, les entrepreneurs ne sont pas nécessairement perçus comme des gens intègres. Seuls 39 % des jeunes de 35 ans et moins les jugent honnêtes, contre 54 % chez les 35 ans et plus.

Partager