Navigation des articles

eric-grenier

Le privé attire de plus en plus d’infirmières

infirmieres

Le nombre d’infirmières au Québec a augmenté de 8,3 % depuis 2002, annonce l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec. En 2002, la province comptait quelque 62 788 infirmières et infirmiers en exercice, alors qu’en 2013, il y en avait près de 68 000.

Pendant la même période, la population québécoise a crû de 7 %.

La croissance a surtout profité au secteur privé, dont les rangs ont grossi de près de 39 %. Le nombre d’infirmières pratiquant dans le secteur public a quant à lui connu une faible croissance de 3,5 %. Elles sont désormais 56 223.

Pourtant, 95 % des infirmières et infirmiers fraîchement diplômés travaillent dans le secteur public. Ce n’est qu’après avoir acquis de l’expérience que ces professionnels de la santé quittent le réseau public à la faveur du secteur privé. Par exemple, parmi les infirmières ayant intégré la profession il y a dix ans (2002-2003), la proportion de celles qui, au 31 mars 2013, exerçaient toujours dans le réseau public est de 82 %, soit 13 points de pourcentage de moins que la proportion observée chez la relève.

Cet exode s’expliquerait par la précarité des postes offerts dans le secteur public, croit l’Ordre. En 2013, comme en 2002, moins d’une infirmière sur deux occupait un emploi régulier à temps plein, alors que cette proportion atteint 70 % dans le secteur public ontarien.

L’Ordre souligne également que la croissance des heures travaillées par les infirmières du réseau public n’a été que de 6 % en dix ans. Or, le nombre total d’hospitalisations et de soins d’un jour a augmenté de 15 % depuis 2002-2003 et le nombre total d’interventions en CLSC a augmenté de 24 % depuis 2005-2006.

Partager