Navigation des articles

anick-perreault-labelle

Le plan d’affaires décodé

Comme une carte routière, le plan d’affaires montre quelle direction prendra votre entreprise. En prime, il prouve qu’elle tiendra la route!

La première utilité du plan d’affaires? Faciliter l’obtention de fonds de démarrage! Votre banquier sera plus facile à convaincre si vous lui expliquez, par écrit, qui vous êtes, ce dont votre entreprise aura besoin et combien coûtera cette aventure. «Mais rédigez d’abord le plan pour vous-même, pour clarifier votre projet», dit Michel Fortin, directeur général du Service d’aide aux jeunes entrepreneurs Montréal Métro. Voici les principaux éléments à inclure dans le document:

1. Qui est impliqué dans le projet?

Avant de vous prêter des fonds, les institutions financières, les organismes d’aide à l’entrepreneuriat et le gouvernement voudront connaître vos motivations et vos compétences pour réussir. Vous pouvez mentionner, par exemple, votre facilité à rallier les gens autour d’une idée. Vous ne connaissez rien à la comptabilité? Indiquez qui vous secondera, comme un partenaire diplômé en administration.

2. Quelle structure corporative vais-je adopter?

Vous êtes traiteur? Vous pouvez démarrer votre entreprise à votre nom, ou encore la baptiser Petits plats, par exemple, en l’immatriculant auprès du Registraire des entreprises du Québec (REQ) pour une trentaine de dollars. Dans les deux cas, vos économies personnelles seront accessibles aux créanciers en cas de faillite de l’entreprise. Pour faire de votre compagnie une personne morale, et séparer légalement ses avoirs des vôtres, il faut l’incorporer auprès du REQ, au coût de 300 dollars. C’est là toute la différence entre Petits plats et Petits plats inc.!

3. Comment vais-je offrir mon service?

Notez les matériaux, la main-d’œuvre et l’espace dont vous aurez besoin. Un bon truc : «Établissez un plan d’opération quotidien, c’est-à-dire qui fera quoi et avec quels équipements», dit Gaétan Chauret, coordonnateur de la formation en lancement d’entreprise au Centre de formation professionnelle Compétences Outaouais. Soyez précis pour bien estimer vos coûts à l’étape suivante.

4. Combien cela va-t-il me coûter?

Vous souhaitez ouvrir un restaurant? Des équipements de quelques dizaines de milliers de dollars sont nécessaires. Basez-vous sur des données vérifiées pour chiffrer votre projet. Afin de connaître le coût d’un local commercial, par exemple, contactez des compagnies qui ont pignon sur rue dans le quartier ciblé.

5. Sur quelles sommes puis-je compter?

Calculez vos économies personnelles, les subventions [renvoi à l’article suivant (à venir), sur les ressources offertes aux futurs entrepreneurs] auxquelles vous avez droit et vos ventes prévues. Leur somme doit correspondre à vos dépenses d’affaires pour la première année. «Soyez réaliste : il faut du temps pour réaliser des gains, rappelle Gaétan Chauret. Pour les premiers mois, prévoyez au moins pouvoir couvrir vos frais de fonctionnement.»

Partager

SUR LE MÊME SUJET