Navigation des articles

Le piège du bénévolat à la retraite

Le piège du bénévolat à la retraite

Depuis le début de votre retraite, vous vous donnez corps et âme dans des activités bénévoles? Attention : tout comme le travail, cet engagement peut vous épuiser!

«L’action bénévole n’est pas un travail. C’est une passion! On doit éprouver du plaisir à l’accomplir», estime Pierre Raley, directeur général de la Fédération des centres d’action bénévole du Québec.

Attention au surmenage!

Si une personne à la retraite veut s’engager de 35 à 40 heures par semaine dans une action bénévole, ce n’est pas bon signe pour M. Raley. «J’ai vu beaucoup de gens retraités s’engager à temps plein dans une activité bénévole. Et au bout de trois ou quatre mois, ils étaient épuisés parce qu’ils n’avaient pas fait la coupure nécessaire entre le travail et la retraite», raconte M. Raley, qui ajoute que la retraite, c’est l’occasion d’avoir du temps pour soi!

Selon Robert Beaudry, chef mentor du Groupe de mentors du Grand Montréal, il est possible de tomber dans les deux excès. «Vous pouvez prendre la retraite comme des vacances à vie jusqu’à trop vous ennuyer ou vous investir dans trop d’activités bénévoles jusqu’à ne plus vouloir en faire. Il faut savoir garder un équilibre.»

En tant que bénévole, il est important de garder un bon contact avec le responsable de l’organisation à laquelle vous contribuez. Ainsi, vous pourrez faire ensemble un suivi de votre travail volontaire. «Si la personne retraitée ne peut plus respecter son engagement, elle ne peut pas se lever un matin et décider d’arrêter sans en parler au responsable ou à ses collègues bénévoles. Il y a quelqu’un qui attend après son aide», note M. Raley.

Organiser son temps

Pour ne pas trop vous épuiser, vous devez organiser votre temps un peu comme vous le faisiez avant la retraite. Planifiez votre horaire hebdomadaire ou mensuel en indiquant par exemple le nombre d’heures de bénévolat que vous êtes prêt à faire.

Selon M. Beaudry, «vous devez aussi fixer vos limites». Pour M. Raley, le bénévolat doit être un travail plaisant que vous devez faire à votre rythme.