Navigation des articles

equipe-jobboom

Le boum minier s’essouffle au Québec

camion_mine2

Les sociétés minières actives dans la province ont ralenti la cadence en 2013, selon des chiffres dévoilés aujourd’hui par l’Institut de la statistique du Québec, et tout porte à croire que l’accalmie se poursuivra en 2014.

Les investissements miniers ont fondu de 36,7 % de 2012 à 2013, passant de 5,13 milliards de dollars – un niveau record – à 3,25 milliards. Il s’agit du premier recul à ce chapitre au cours des dix dernières années.

La quasi-totalité de ces investissements ont eut lieu dans trois régions : l’Abitibi-Témiscamingue a reçu 0,85 milliard de dollars, le Nord-du-Québec, 1,08 milliard et la Côte-Nord, 1,19 milliard. Toutes ont cependant obtenu moins que l’année précédente, l’Abitibi-Témiscamingue accusant à elle seule un recul de 26,6 %.

Du côté des dépenses d’exploration, les minières ont également fait preuve de retenue en 2013. À 328 millions de dollars, les sommes consenties ont chuté de 47,2 % par rapport à 2012 et de 60,7 % par rapport à 2011, année où un sommet de 834 millions avait été atteint.

Pour 2014, les compagnies minières demeurent prudentes, avec des investissements prévus totalisant 3,28 milliards de dollars et des dépenses d’exploration de 374 millions de dollars.

Partager