Navigation des articles

anne-marie-tremblay

Lanaudière, la prospère

La région de Lanaudière a connu une croissance de l’emploi malgré la récession.

Selon Benoit Leduc, économiste à Service Canada, les indicateurs du marché du travail pour la période 2008-2009 dans Lanaudière ont fait bonne figure. «L’emploi a augmenté de 8 % si on compare les chiffres d’août 2008 et 2009, et les taux d’activité et d’emploi sont également à la hausse», ajoute Roger Pedneault, économiste à Emploi-Québec.

Certains secteurs ont été plus touchés que d’autres par la récession, comme le manufacturier, qui compte pour 15 % des emplois de la région. «La situation économique a fait chuter les commandes, puisque la majorité des entreprises de ce secteur exportent sur le marché américain», explique Roger Pedneault. La région n’a cependant pas connu, en 2009, de mises à pied massives. De nombreuses compagnies les ont évitées en instaurant un horaire réduit ou en souscrivant à un programme du gouvernement québécois pour les entreprises à risque en cas de ralentissement économique. Par ailleurs, Lanaudière compte sur un bassin d’entreprises diversifiées : la transformation alimentaire ainsi que la fabrication de produits métalliques et de matériel de transport, entre autres secteurs, sont bien représentées.

Même si cela n’explique pas tout, la forte croissance de la population a certainement à voir avec cette bonne performance. Depuis dix ans, la région surfe sur un boum démographique. Cette augmentation a incité plusieurs entreprises à y faire leur nid, soutient pour Roger Pedneault. «Elles sont attirées par l’important bassin de main-d’œuvre et de consommateurs. De plus, elles ont accès à des terrains à prix compétitifs et proches de plusieurs axes routiers.» La croissance démographique stimule aussi le secteur des services, où sont concentrés près de 75 % des emplois lanaudois.

Le secteur de la construction, très vigoureux depuis plusieurs années, poursuivra également sur sa lancée, même s’il pourrait stagner un peu. «Ayant atteint des niveaux très élevés dans la région au cours des trois dernières années, l’emploi dans la construction ralentira légèrement, mais demeurera positif jusqu’en 2011», affirme Benoit Leduc.

Extrait et adapté du guide Les carrières d’avenir 2010, publié par Jobboom.

commentez@jobboom.com

Partager

SUR LE MÊME SUJET