Navigation des articles

anick-perreault-labelle

La santé en santé!

sante

Les secteurs québécois de la santé et de la biopharmaceutique emploient environ 273 000 personnes, ce qui les place parmi les plus grands employeurs de la province.

Les travailleurs de ces deux industries ont un rôle unique sur le marché du travail : prévenir la maladie et rendre la santé aux personnes malades à l’aide de soins de qualité et de médicaments innovateurs.

L’ère du médicament générique

«Les brevets de plusieurs médicaments viennent à échéance d’ici à 2013, dont celui du Viagra, dit Francine Gendron, directrice générale de Pharmabio Développement, le Comité sectoriel de main-d’œuvre des industries des produits pharmaceutiques et biotechnologiques du Québec. Cela va créer des emplois dans les entreprises qui fabriquent et testent des copies de ces médicaments brevetés, c’est-à-dire des médicaments génériques.» En biopharmaceutique, les besoins de travailleurs sont particulièrement marqués du côté des chimistes, des assistants de recherche clinique, des spécialistes en économie de la santé et des techniciens de laboratoire.

De 13 000 à 22 000 emplois!

En santé, la pénurie de travailleurs se faire toujours sentir. «Le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec embauchera annuellement de 13 000 à 22 000 personnes entre 2009 et 2015», dit Karine White, porte-parole du MSSS. Le manque de personnel, de même qu’une population vieillissante qui demande plus de soins, expliquent cette demande. Au cœur des besoins de recrutement, on retrouve les infirmières, les préposés aux bénéficiaires, les psychologues, les ergothérapeutes, orthophonistes, médecins (spécialistes et omnipraticiens), et plusieurs autres professionnels.

Partager