Navigation des articles

equipe-jobboom

La pause-cigarette agace vos collègues

fumeur

Les adeptes de la cigarette font rager leurs collègues non-fumeurs, selon un sondage mené par la compagnie pharmaceutique Pfizer Canada.

Deux Québécois sur trois sont contrariés ou ennuyés par le fait que leurs collègues prennent de nombreuses pauses pour en griller une.

Il semble qu’ils n’en informent toutefois pas les principaux intéressés. Trois fumeurs sur quatre ignorent que leur habitude dérange leurs collègues de travail, toujours selon le coup de sonde de Pfizer Canada.

Dans les faits, rien n’oblige les employeurs à laisser les employés s’absenter quelques minutes pour fumer (ou pour aller prendre un café). Selon la Loi sur les normes du travail, ils sont uniquement tenus à accorder une pause-repas non rémunérée d’un minimum de 30 minutes après cinq heures de travail. Si une pause-cigarette est accordée en dehors de la pause-repas, l’employeur doit la payer.

Selon un calcul du Conference Board du Canada datant de 2013, les pauses-cigarette coûtent chaque année aux employeurs près de 4 000 $ en perte de productivité par fumeur. Sans compter que les fumeurs et les ex-fumeurs prennent en moyenne deux jours et demi de congé de maladie de plus par année.

Environ 23 % des Québécois sont fumeurs.

Partager