Navigation des articles

lisa-marie-noel

La gestion féminine, ça existe?

Le style de gestion des femmes est-il différent de celui des hommes? Oui, si on en croit plusieurs études menées sur le sujet.

Les femmes ont un style de gestion participatif et orienté sur les personnes plutôt que sur les coûts ou les profits. Elles accordent une grande autonomie à leurs collaborateurs et leur laissent prendre des initiatives. «Les femmes seraient des leaders plus efficaces que les hommes dans des rôles faisant appel à la coopération, considérée comme un talent féminin, grâce à leurs habiletés en relations interpersonnelles», écrivent Francine Richer et Louise St-Cyr dans L’entrepreneuriat féminin au Québec, un ouvrage publié aux Presses de l’Université de Montréal.

«Les entrepreneures pensent beaucoup en termes de qualité», ajoute Nicole Beaudoin, présidente-directrice générale du Réseau des femmes d’affaires du Québec. Elles misent sur un service de qualité pour se constituer une clientèle durable.

Des bémols

Si elles aiment la qualité, les femmes ont également tendance à viser la perfection. «Elles ne se sentent jamais assez prêtes ou jamais assez compétentes, ce qui les empêche parfois de profiter des occasions d’affaires», souligne Marie-Carmen Merino, gestionnaire principale de Compagnie F, qui offre de l’accompagnement aux entrepreneures. En contrepartie, lorsqu’elles prennent des risques, ils sont plus calculés. «Le taux de survie des entreprises gérées par les femmes est beaucoup plus grand que celui des hommes», remarque-t-elle. Comme quoi les bémols peuvent se transformer en bonne note!

Partager