Navigation des articles

stephane-plante

Gestion de crise

bulle_eclate

«Celui qui ne connaît pas l’histoire est condamné à la revivre», prédisait Marx. L’économiste allemand en aurait long à ajouter sur le XXe siècle. Et en ce début de millénaire, le sort de nombreux pays se voit transformé à la suite des différents bouleversements financiers : éclatement de la bulle techno, la crise des subprimes, la crise financière de 2008.

Bien aisé de prétendre que plus jamais on nous y prendra. Facile d’affirmer que l’on mettra les spéculateurs au bûcher. Mais comment le commun des ours peut-il départager les grandes manœuvres économiques et en saisir toutes les failles? Ainsi que les signes avant-coureurs d’un grand dérangement? Pour mieux nous faire comprendre, l’auteur Christian Chavagneux souligne les aspects fondamentaux de l’histoire des crises financières.

Toutes les bulles éclatées de nos économies modernes ont une dette – sans jeu de mots – historique envers les Hollandais.

Si personne ne peut prédire l’avenir, peut-être faut-il observer quelques constantes des échecs passés. Jusqu’à quelle époque doit-on remonter? Christian Chavagneux fait débuter son récit (car c’en est un) par la crise des tulipes en Hollande. Et pour cause, toutes les bulles éclatées de nos économies modernes ont une dette – sans jeu de mots – historique envers les Hollandais qui gonflaient exagérément le prix de leurs tulipes avant qu’elles n’éclosent.

Les manœuvres de l’Écossais John Law auprès du successeur de Louis XIV, le duc d’Orléans, sont également au programme. Le Roi-Soleil avait contracté beaucoup de dettes avec les guerres entreprises au cours des dernières années de son règne. Law tenta d’introduire le papier-monnaie en France, mais l’ampleur de la spéculation entraîna presque la banqueroute du royaume.

Sans omettre la crise «oubliée» de 1907, qui n’est pas à négliger, puisqu’elle posait les premiers jalons du désastre financier qu’allait représenter l’effondrement de 1929. L’auteur nous montre ensuite comment l’irrationalité de la spéculation précéda le krash boursier.

Il rappelle que les dirigeants ayant imposé des régulations sur le marché ont sauvé la mise. Roosevelt aux États-Unis avec son New Deal en demeure un des exemples les plus éloquents. Certes, les banques n’aiment pas que leurs transactions soient surveillées. Mais leur laisser-faire a entraîné des répercussions catastrophiques pour plusieurs populations.

Chavagneux emprunte des sentiers littéraires en démontrant comment Émile Zola et Jack London avaient bien saisi l’ampleur d’une gestion axée sur les gains de capitaux trop pressés. Comme en fait foi le destin des personnages dans leurs romans. Comme quoi l’économie est une science trop sérieuse pour ne la confier qu’aux économistes…

Une brève histoire des crises financières

Une brève histoire des crises financières
par Christian Chavagneux
Éditeur : La Découverte

ISBN : 9782707177100

commentez@jobboom.com

Suivez les mises à jour régulières de L’effeuilleur au www.jobboom.com/leffeuilleur.

Partager

SUR LE MÊME SUJET