Navigation des articles

anick-perreault-labelle

Faites-vous partie des travailleurs recherchés au Québec?

Le Québec ouvre plus facilement ses portes aux immigrants s’il y a un manque de main-d’oeuvre dans leur domaine d’emploi. Survol des travailleurs les plus convoités.

Le Québec choisit soigneusement ses candidats à la résidence permanente. «Nous regardons notamment leur âge, leur connaissance du français et leur domaine d’études», explique Claude Fradette, conseiller en affaires publiques au ministère de l’Immigration et des Communautés culturelles (MICC). Bref, ceux dont le diplôme est recherché ont plus de chances d’être choisis!

Travailleurs convoités…

Les employeurs ont du mal à trouver des candidats diplômés dans plus de 130 formations. Parmi celles-ci, on compte les diplômes d’études professionnelles en boucherie de détail ou en assistance dentaire et les formations universitaires en biochimie, entre autres. «D’autres métiers sont tout aussi demandés, mais il est plus difficile d’y entrer, notamment parce qu’un ordre professionnel en régit le droit de pratique», précise Claude Fradette. Mentionnons l’arpentage, les soins infirmiers et la diététique.

… et embauchés?

«Certains employeurs hésitent à embaucher des étrangers parce qu’ils ont du mal à évaluer la valeur de leur diplôme obtenu dans un établissement inconnu ici», dit Mamadou Diop, agent de développement au Comité d’adaptation de la main-d’œuvre – personnes immigrantes. Pour les convaincre, ayez en main le plan détaillé des cours que vous avez suivis, ainsi que des lettres de recommandation décrivant les tâches et responsabilités que vous assumiez dans vos anciens emplois.

Tout dépend!

Selon une étude de 2006 du ministère de l’Immigration et des Communautés culturelles, un immigrant sur deux trouve un emploi correspondant à son niveau d’étude en un an ou moins. Au bout de cinq ans, 68 % des immigrants y arrivent. Leurs atouts? Des études postsecondaires en français et un séjour préalable au Québec, entre autres. Avoir moins de 30 ans est un autre avantage : les jeunes s’adaptent souvent plus facilement à un nouveau travail.

Partager

SUR LE MÊME SUJET