Navigation des articles

melissa-guillemette

Étudier aux États-Unis dans le confort de son salon

USA

La formation à distance offre de multiples possibilités. Il est même possible d’étudier à l’international sans quitter le pays! Un diplômé d’une école américaine témoigne.

Après avoir décroché un diplôme d’études collégiales en intégration multimédia, Jonathan Pepin Gagné a voulu se spécialiser en animation de personnages. Il a choisi le programme de 18 mois de la prestigieuse école américaine Animation Mentor, qui offre des cours uniquement en ligne. Jonathan a donc pu suivre sa formation et obtenir sa certification dans le confort de son domicile, en Montérégie. Aujourd’hui animateur à forfait pour un studio montréalais, il nous livre son bilan de l’expérience.

Pourquoi avoir choisi ce programme?

«Ça me permettait d’avoir accès à des professeurs qui sont des super-animateurs de grands studios comme Pixar, DreamWorks et Disney. Le programme est bien fait : même si c’est en ligne, on avait beaucoup d’interactions avec les profs grâce à un système qui ressemble à Skype.»

Comment se déroulait l’enseignement?

«Chaque semaine, je visionnais un tutoriel vidéo de deux ou trois heures. À partir de ça, j’avais un travail personnel à accomplir qui me prenait toute la semaine. Au milieu de la semaine, on avait une séance de vidéoconférence en ligne avec un enseignant et une douzaine d’autres étudiants de partout dans le monde pendant une heure. On pouvait poser des questions. À la fin de la semaine, le professeur corrigeait le travail personnel et les autres étudiants pouvaient aussi laisser des commentaires.»

Quel est le désavantage d’un programme en ligne?

«Si tu as une question, tu n’as personne à côté de toi pour y répondre rapidement. Je devais attendre une réponse par courriel pendant quelques heures.»

Votre diplôme est-il reconnu par les employeurs?

«Tout à fait; c’est une école reconnue dans le monde de l’animation. Mais dans ce domaine, c’est le démo qui compte le plus. Ce cours m’a aidé à augmenter la qualité de mon démo.»

À lire également :

Partager