Navigation des articles

melissa-guillemette

Études en ligne : besoin de flexibilité

etudes_en_ligne

Étudier de nuit ou à l’heure du lunch, c’est possible. La formation à distance est flexible, et permet à chacun d’organiser son temps en fonction de son horaire.

Si la formation à distance n’existait pas, l’étudiant au certificat en gestion des ressources humaines à la TÉLUQ Mathieu Del Vecchio n’aurait jamais pu effectuer un retour aux études.

«Je ne me serais jamais donné le droit de le faire, sinon la vie de famille aurait pris un coup», explique cet agent au service à la clientèle à temps plein et papa de deux jeunes enfants. Pourtant, pour obtenir le poste de ses rêves et faire évoluer sa carrière, il lui faut obtenir ce diplôme.

Surmonter les obstacles

La flexibilité est l’une des principales raisons qui incitent les étudiants à choisir les cours virtuels. Pour plusieurs, le fait de devoir se déplacer en classe représente un obstacle majeur. «On a des étudiants qui ont des enfants et pour qui les études sur le campus seraient un trop gros sacrifice, mais on a aussi des étudiants athlètes, des étudiants malades et d’autres qui habitent trop loin d’un cégep», souligne Amandine Gravier, technicienne à l’information à Cégep@distance.

Se rendre au collège cinq fois par semaine serait impensable pour ces étudiants. Certains pourront faire une partie de leur formation sur le campus, puis la compléter avec des cours à distance, d’autres font le tout à distance.

Dans tous les cas, ils peuvent gérer leur temps selon leurs contraintes physiques, professionnelles ou familiales. L’étudiant à distance peut ainsi étudier de jour, de soir, de nuit… et même à l’heure du lunch, comme le fait Mathieu Del Vecchio.

«J’y vais à mon rythme, quand ça me tente, sans suivre un horaire déterminé. Si je réussis mon certificat, je pourrai être fier, car je serai le seul et unique responsable de ma réussite», lance-t-il.

À lire également :

Partager