Navigation des articles

annabelle-boyer

Entrevue : apprendre à utiliser son langage non verbal à son avantage

Photo : sharpshutter / Shutterstock

Photo : sharpshutter / Shutterstock

Est-il possible de contrôler son langage corporel afin de mieux paraître en entrevue d’embauche ou auprès d’un client potentiel? Si vous tentez de simuler une attitude ou une émotion que vous ne ressentez pas du tout, votre corps trahira votre état réel. Toutefois, en étant attentif à ses réactions, vous pourrez ajuster votre approche afin de démontrer plus d’assurance et de conviction. Au lieu de feindre, faites appel à vos ressources!

Une poignée de main assurée

Lorsque vous devez serrer la main d’un employeur potentiel ou d’un client éventuel, assurez-vous de concentrer toute votre attention sur lui. Faites-lui face complètement. Ce n’est vraiment pas le moment de vous positionner de profil. Vous lui lanceriez alors le message que vous ne voulez pas réellement le saluer.

Serrez la main fermement, sans l’écraser. Prenez votre temps; ce n’est pas une course. Regardez votre interlocuteur dans les yeux. Si son regard vous intimide, focalisez votre attention sur le point entre les sourcils. Souriez. Votre sourire est un atout majeur.

Détendez vos épaules. Vous avez le droit d’être stressé; et si ce stress est visible, nommez-le. Ce qui est verbalisé est souvent mieux accepté.

Devant une question embarrassante

Vous vous faites poser une question embarrassante et votre corps témoigne de votre inconfort? Respirez. C’est normal de ne pas avoir réponse à tout ou d’être pris au dépourvu par moment.

Demeurez face à votre interlocuteur et avancez-vous vers lui (car vous avez probablement transféré votre poids vers l’arrière en réaction à la question). L’idée est de montrer que vous restez présent dans la communication.

Joignez vos mains sur la table. Regardez votre interlocuteur et, si possible, rappelez-vous de cligner des paupières. Votre interlocuteur n’aura alors pas l’impression d’être dévisagé ou confronté. Nommez votre surprise : «Je ne m’attendais pas à cette question». Le malaise non-dit devient un terrain de communication. Détendez-vous.

Devant un désintérêt ou une tension

Il arrive que le déclic ne se fasse pas, que la chimie ne passe pas. Vous aurez alors l’impression que votre interlocuteur se désintéresse de vous ou qu’il se ferme comme une huître. Qu’à cela ne tienne, demeurez professionnel et courtois. Vous ne savez pas dans quelles circonstances vous le reverrez ni dans quel contexte il se trouve actuellement.

Abaissez la tonalité de votre voix. Les voix plus graves laissent une impression de leadership auprès des interlocuteurs. Au moment de la poignée de main de départ, ajoutez votre seconde main sur la main ou le poignet de l’autre sans serrer. Faites juste la déposer. Le toucher léger et non envahissant permet de créer un lien plus fort. Inclinez légèrement votre buste vers l’autre et souriez.

Votre corps est un atout, et non un ennemi. Il vous indique vos inconforts, vos doutes, votre difficulté à vous affirmer. Cessez de vouloir le contrôler ou le combattre. Travaillez de concert avec lui. Il vous dévoilera vos pensées racines, ces pensées inconscientes qui affectent votre comportement et votre attitude face aux aléas de la vie.

annabelle-boyer
Annabelle Boyer

Annabelle Boyer, CRHA est spécialiste de la synergologie, la lecture du non verbal. Elle est auteure des livres Relations sous emprise et Je lis en vous… savez-vous lire en moi? chez Béliveau Éditeur. Elle dirige également ABC Solution, une firme spécialisée en développement organisationnel et en ressources humaines.

Voir ses derniers articles »

Partager