Navigation des articles

louise-casavant

Devrais-je faire le saut chez le concurrent?

grand_saut

Le principal compétiteur de votre employeur vous offre un poste difficile à refuser. Vous songez à accepter? Faites preuve de prudence.

Cette offre d’emploi tombée du ciel est peut-être une occasion intéressante. Mais avant de larguer votre employeur pour travailler chez son concurrent, quelques pistes de réflexion s’imposent.

Pourquoi voulez-vous changer d’emploi?

Le poste offert présente des avantages pour vous? «Peut-être aurez-vous la possibilité de développer des compétences qui vous tiennent à cœur ou de profiter d’un plus grand rayonnement», indique Nancy Dever, conseillère d’orientation. Dans ce cas, vous avez de bonnes raisons de vouloir tenter l’expérience.

Si ce sont toutefois les insatisfactions liées à votre emploi actuel qui vous poussent à accepter cette offre, soyez prudent. «Ces sources d’insatisfaction peuvent n’être que temporaires, fait remarquer Mme Dever. S’il s’agit du salaire ou du temps alloué pour les vacances, des négociations sont peut-être possibles avec votre employeur actuel».

Résistez à la flatterie

L’employeur qui vient vous chercher peut avoir tendance à dorer la pilule pour vous convaincre d’accepter son offre, ajoute Mme Dever. Vérifiez ses dires et assurez-vous que ce sont vraiment vos compétences qui l’intéressent. «Il est possible qu’il cherche à faire du tort à votre employeur, son compétiteur, en lui enlevant un de ses bons éléments. Il souhaite peut-être mettre la main sur votre liste de clients», avertit Mme Dever.

Assurez vos arrières

Vous pensez accepter l’offre qu’on vous a faite? Vérifiez si votre contrat de travail comporte une clause de non-concurrence. Celle-ci pourrait vous obliger par exemple à verser un dédommagement à votre employeur si vous le quittez pour un concurrent, informe Mme Dever. Si tel est le cas, faites examiner le contrat par un avocat pour en assurer la validité.

Faire preuve de respect

Vous avez décidé de faire le grand saut? Prenez le temps d’expliquer à votre employeur les raisons qui motivent votre départ. Assurez-le que vous respecterez les ententes de confidentialité conclues avec lui et négociez une période de préavis qui convient aux deux parties. Montrez du respect à votre patron. «Peut-être que vous aurez à travailler de nouveau avec cette personne, dans un autre contexte», avise Mme Dever. Et comme le mentionne Muriel Drolet, présidente de Drolet Douville et associés, sachez que «la plupart de ceux qui acceptent l’offre d’un concurrent retournent à leur emploi initial dans l’année qui suit…»

Partager

SUR LE MÊME SUJET