Navigation des articles

anne-marie-tremblay

Des objectifs clairs, mesurables et réalistes pour votre employé

Votre employé a l’impression que vous lui demandez la lune. Ne faites surtout pas la sourde oreille.

Si vous placez la barre trop haut, votre employé risque de baisser les bras et de perdre sa motivation. «Assurez-vous que vos objectifs soient clairs, mesurables et réalistes», soutient Michelle Lapointe, conseillère en relations industrielles agréée (CRIA) et partenaire chez Nadeau, ressources humaines.

Par exemple, demander à un employé d’améliorer sa créativité, c’est flou. Voulez-vous qu’il trouve des solutions différentes aux problèmes ou qu’il fasse émerger de nouvelles idées lors de remue-méninges?

Plus vous serez clair, plus vos objectifs sont susceptibles d’être bien perçus.

Lorsqu’il y a des réticences, il faut aussi arriver à trouver la source du problème : manque de confiance, d’expérience, de compétence, de temps. Même des problèmes personnels, comme un divorce ou la maladie d’un enfant, peuvent faire diminuer la productivité d’un employé.

«Mieux vous comprendrez l’origine des craintes de votre employé, plus vous serez en mesure de lui proposer des moyens adaptés pour atteindre ses objectifs, comme du coaching ou de la formation», soutient Pascale Lemaire, psychologue industrielle et directrice de la pratique de coaching chez André Filion & Associés.

Quand un changement s’impose…

Si, malgré votre soutien, l’employé se sent toujours dépassé alors que les objectifs sont réalistes, vous devez vous questionner : avez-vous attribué le poste à la bonne personne? «Parfois, les gens ne se rendent pas compte eux-mêmes qu’ils ne sont tout simplement pas au bon endroit», conclut Mme Lemaire.

Partager