Navigation des articles

lisa-marie-noel

Comment restaurer les relations boiteuses?

discussion

Vous ne supportez plus les plaintes répétées d’un employé dont le comportement négatif vous met les nerfs à vif? Ne laissez pas la marmite déborder et agissez!

Lorsqu’une relation entre un employé et un patron se détériore, c’est au gestionnaire de prendre les devants pour régler le conflit. Auteur et conférencier sur le bien-être et le monde du travail, Alain Samson donne quelques conseils pour y arriver.

Affrontez le problème

«Avant tout, évitez de parler dans le dos de votre employé. Si vous avez des comptes à régler, faites-le avec lui», affirme M. Samson. Rencontrez la personne concernée le plus rapidement possible. Vous éviterez ainsi que le problème ne dégénère.

Discutez ouvertement

Expliquez clairement à votre employé l’attitude qui vous dérange. Dites-lui par exemple qu’il a perdu sa bonne humeur, que son commentaire désobligeant lancé en pleine réunion est inacceptable ou encore que son comportement colérique fait hésiter ses collègues à lui poser des questions.

Soyez compréhensif

«Demandez-lui ce que vous pouvez faire pour l’aider et écoutez-le», dit M. Samson. Votre employé vous apprendra peut-être qu’il est en instance de divorce et qu’il n’a pas la tête au travail. Proposez-lui d’utiliser le programme d’aide aux employés de l’entreprise ou de prendre quelques jours de congé.

Admettez vos torts

Interrogez-vous sur votre attitude envers votre employé. Celle-ci envenime peut-être la situation. Demandez l’avis de collègues ou même du responsable des ressources humaines. Votre comportement est à l’origine du problème? Discutez-en avec votre employé et admettez vos torts avec honnêteté. «C’est ainsi que vous arriverez à rebâtir les ponts», assure M. Samson.

Combien de temps?

Combien de temps se donner pour améliorer la situation? Difficile de répondre, convient M. Samson. «Il n’y a pas de recette magique. Ça dépend de nombreux facteurs. L’employé reste-t-il productif malgré le climat? Sera-t-il facile à remplacer?» M. Samson propose d’y aller cas par cas.

Parfois, c’est la porte qui sera la dernière solution.

Partager