Navigation des articles

equipe-jobboom

Combattre le défaitisme après un refus

songeur

Découragé parce que l’emploi de vos rêves vous a échappé? Voici comment mettre ce sentiment de côté, et garder le cap sur votre recherche d’emploi.

Il suffit parfois d’un seul échec ou d’une réponse qui ne vient pas pour qu’un chercheur d’emploi perde confiance en ses capacités. Voici quelques attitudes qui aident à éviter le piège de la démotivation.

1. Bougez!

Quand on fait de l’exercice physique, on se sent déjà mieux. «Lorsqu’on est en recherche d’emploi, on a plus de temps pour se tenir en forme. Une telle situation ne se présentera peut-être pas deux fois dans une carrière!» lance Christine Caillé, vice-présidente aux relations clients chez le groupe KWA, cabinet de gestion de carrière.

2. Soyez discipliné.

Un plan détaillé pousse à l’action. Vous avez donc tout intérêt à inscrire dans un agenda les endroits où envoyer votre CV et les recruteurs à appeler. «On peut se faire un plan hebdomadaire ou journalier, selon ce qui nous convient le mieux», note Mme Caillé.

3. Préparez-vous un discours.

Attendez-vous à vous faire poser très souvent la question : «Tu fais quoi, ces temps-ci?». Si cela vous ennuie, préparez-vous une réponse, conseille la psychosociologue Monique Soucy. Par exemple, vous pouvez dire à vos amis et connaissances que vous faites un bilan de carrière et que vous redécouvrez vos activités préférées.

4. Déterminez ce qui vous motive.

Il faut garder en tête ce que l’on recherche. Réfléchissez à vos capacités, mais aussi aux conditions de travail qui vous donnent envie d’avancer. Désirez-vous travailler en équipe ou seul sur la route? Préférez-vous un horaire flexible, ou un «9 à 5» rassurant? «C’est le moment de faire des choix», affirme Mme Soucy.

5. Évitez l’isolement.

Quand on se referme sur soi et que l’on reste dans son cocon, on va tout droit vers le découragement. «Il faut étendre son réseau de contacts et créer des liens tous les jours par téléphone, par courriel ou face à face», estime Mme Caillé.

6. Désensibilisez-vous un peu.

On vous a refusé une rencontre ou un poste, soit. Cela ne signifie pas qu’on vous a repoussé en tant qu’individu. «Il faut différencier nos services professionnels de qui nous sommes en tant qu’être humain», dit Gilles Rouleau, président de SAG Ressources humaines inc.

Partager