Navigation des articles

audrey-parenteau

Cinq bonnes raisons de changer de programme

a_bout

Vous étudiez en graphisme, mais le design industriel correspond davantage à vos intérêts? Et si vous changiez de programme?

Conseils de spécialistes : avant de changer de programme, réfléchissez sérieusement à vos motifs. Assurez-vous que vous avez une bonne raison de faire le saut. Sinon, vous pourriez gaspiller temps et argent. Voici quelques signes qu’il est temps de changer de formation :

1. Vous êtes angoissé.

Des maux de tête ou de cœur vous prennent chaque matin avant le début des cours? Ces symptômes physiques parfois liés au stress vous indiquent peut-être que vous avez fait le mauvais choix d’études. «La lourdeur des travaux, la difficulté à se concentrer, à étudier et à respecter les échéanciers peuvent être des signes qu’il faut changer de programme», soutient Aline Massé, conseillère d’orientation à l’Université de Sherbrooke.

2. Vous n’avez pas le profil pour étudier dans ce domaine.

Vos valeurs d’équité, de justice et de solidarité vous ont mené à étudier en travail social. Cependant, vous vous sentez incapable d’œuvrer dans des contextes parfois émotionnellement difficiles. Vous n’avez peut-être tout simplement pas le profil de l’emploi.

3. La nature des apprentissages vous déplaît.

«Il faut apprécier l’élément central de notre programme», dit Mathieu Guénette, conseiller d’orientation et consultant pour la Société Pierre Boucher, une firme d’experts en psychologie organisationnelle. En art-thérapie par exemple, il faut aimer les arts, mais aussi les notions d’intervention. «Si j’aime davantage m’exprimer avec l’art, mieux vaut peut-être faire d’autres études.»

4. Vous découvrez un nouveau programme.

Vous étudiez en service social et découvrez l’existence du programme d’ergothérapie, qui touche davantage vos intérêts et aptitudes. Attention toutefois! «Il faut prendre le temps d’évaluer votre situation et ne pas hésiter à en discuter avec un conseiller d’orientation», dit Mme Massé. Ce professionnel vous guidera vers la bonne décision.

5. Vous n’aimez pas les conditions de travail reliées à votre domaine.

«Je me passionne pour la cuisine, illustre M. Guénette. Mais si les salaires et les horaires de travail des restaurants ne me conviennent pas, ça peut être une bonne raison de me réorienter.»

Partager

SUR LE MÊME SUJET