Navigation des articles

marthe-martel

Changer sa définition de tâches

manque_motivation

Quand le travail ne nous motive plus, il est temps de changer… sa définition de tâches.

Vous en avez assez de toujours accomplir les mêmes tâches? Vous aimeriez relever de nouveaux défis? La psychosociologue en gestion de carrière Monique Soucy explique comment l’expliquer à votre patron.

Observez ce qui se passe dans l’entreprise

Une restructuration ou le départ d’un collègue sont de bons moments pour faire modifier une définition de tâches.

Déterminez les avantages de votre demande pour l’employeur

Par exemple, votre connaissance d’un logiciel particulier pourrait accélérer certaines tâches. «Le patron doit comprendre que votre demande sert les intérêts de la compagnie», souligne Mme Soucy.

Rédigez le tout clairement

À partir de vos observations, produisez un document d’une page tout au plus. «Il doit contenir des arguments logiques appuyés par des chiffres, affirme la psychosociologue. Votre patron pourra s’en servir pour présenter votre demande lors d’une réunion avec son associé ou avec tous les membres de la direction.»

Évaluez l’impact de votre demande

Et si votre entourage réagissait mal à l’annonce de vos nouvelles fonctions? «Soyez prêt à assumer la résistance de certains collègues et dites-le à votre supérieur», conseille Mme Soucy. Prévoyez des solutions. Certaines tâches qui ne vous incomberont plus pourraient être confiées à des employés qui les verront comme une promotion.

Mettez vos émotions négatives de côté

Quand vous rencontrerez votre patron, laissez tomber les commentaires comme : «J’en ai ras le bol!» et «Vous m’utilisez mal.» Cette attitude l’indisposerait.

Montrez votre enthousiasme face à de nouveaux défis

Après tout, votre supérieur sait qu’il est important que ses employés soient motivés.

Patientez avant de relancer votre employeur

Attendez trois semaines avant de lui demander s’il a réfléchi à votre demande. «Il faut lui laisser le temps de prendre sa décision. Il ne doit pas sentir de pression», dit Mme Soucy.

Prévoyez un plan B

Que ferez-vous si la réponse est négative? «Resterez-vous au service de votre employeur? Êtes-vous prêt à le quitter? demande la spécialiste en gestion de carrière. Votre parcours professionnel, c’est à vous de l’assumer.»

Partager

SUR LE MÊME SUJET