Navigation des articles

anne-marie-tremblay

Changement de cap

Vous avez décidé de retourner aux études pour vous réorienter. Vaut-il mieux en parler à votre patron ou vous taire?

La réaction de l’employeur dépendra de plusieurs facteurs. Y a-t-il déjà eu d’autres employés dans la même situation au sein de votre entreprise? Votre domaine d’étude vous ouvre-t-il la porte pour travailler chez la concurrence? «Si l’employeur considère que la personne est un bon employé, dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre, il préférera sûrement la soutenir dans sa démarche», estime Martine Lemonde, conseillère d’orientation chez Brisson Legris, révélateurs de potentiels. Par exemple, en réaménageant son horaire.

Savoir présenter les choses

Il est également important de bien présenter les choses, ajoute Mme Lemonde. «Il faut éviter les discours contre l’entreprise! On devrait plutôt expliquer qu’on a besoin de changer de domaine ou de développer de nouvelles compétences.»

Faire valoir ses nouvelles habiletés peut également être une bonne stratégie. «On doit prendre le temps de faire des liens entre ce qu’on apprend et ce qu’on fait au travail», précise Mme Lemonde. Par exemple, un conseiller en ressources humaines qui étudie en psychologie pourrait tirer profit de ses nouvelles connaissances sans quitter son emploi.

Et si votre nouvelle formation vous donnait tout simplement l’opportunité de changer de département au sein de la même entreprise? «De plus en plus d’organisations tentent de conserver leur personnel», affirme Frédérick Blanchette, directeur de la consultation en ressources humaines chez Solertia, une firme spécialisée en ressources humaines. Si vous étudiez dans un secteur qui intéresse votre entreprise, votre patron pourrait même vous créer un poste sur mesure!

Partager