Navigation des articles

julie-leduc

Antidépresseurs : en parler ou pas?

Je travaille pour la même entreprise depuis deux ans. Lors de mon embauche, je n’ai pas mentionné à mon nouvel employeur que je prenais des médicaments depuis une dépression subie quelques années plus tôt. Aujourd’hui, je fonctionne très bien. Je ne prends pratiquement plus de médicaments et mon travail est apprécié. Mon employeur peut-il me congédier s’il apprend que j’ai déjà été malade? Quels sont mes recours?

L’employeur ne pourrait pas vous congédier parce que vous ne lui avez pas révélé votre condition médicale, surtout s’il ne vous l’a jamais demandée. L’important, c’est votre aptitude à occuper l’emploi. D’après ce que vous écrivez, cela ne semble pas poser problème : vous fonctionnez bien et votre travail est apprécié.

Toutefois, si votre patron avait des doutes sur vos capacités physiques à occuper votre poste, il pourrait vous demander d’aller passer un examen médical. Trois situations justifient la demande d’un examen médical par l’employeur :

1. Si le salarié manifeste une attitude ou un comportement inhabituel, au point où l’employeur a des raisons de croire qu’il n’est plus en mesure d’effectuer son travail normalement. Par exemple, un employé qui se met soudainement à avoir un comportement violent et menaçant à l’égard de ses collègues.

2. Si le salarié effectue un travail qui comporte des risques pour sa santé. Par exemple, un employé qui est exposé à des produits toxiques. On veut alors vérifier la résistance physique du travailleur.

3. Si le salarié s’est absenté du travail pour des raisons liées à sa capacité d’effectuer ses tâches. Par exemple, un préposé aux bénéficiaires qui s’absente à répétition en invoquant des douleurs au dos.

Le verdict du médecin

Un employeur pourrait congédier quelqu’un qui n’a pas les aptitudes ou les qualités physiques que requiert son emploi. Mais il devra d’abord prouver que la personne est incapable de répondre aux exigences du poste. Or, seul un médecin peut évaluer si un travailleur est apte ou non à exécuter ses tâches. Pour ce faire, le médecin obtiendra des informations sur les exigences du poste et il procédera à un examen médical. Dans sa communication avec l’employeur, il n’a pas à fournir de détails sur les problèmes de santé du salarié. Par exemple, il ne pourrait pas dire : «Votre employé souffre de dépression, mais il est bien traité et demeure apte à effectuer ses tâches.» Il dirait plutôt : «Votre employé est tout à fait apte à faire son travail.»

Pour plus de renseignements

On vous a congédié alors que vous étiez capable de satisfaire aux exigences de votre emploi? Vous pourriez porter plainte à la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse, pour discrimination fondée sur le handicap. Consultez le site de la Commission ou appelez directement au 1 800 361-6477.

Partager