Navigation des articles

equipe-jobboom

6 emplois en 10 ans, c’est trop

grand_saut

Changer d’emploi comme on change de chemise est mal vu par les recruteurs, on le sait bien. Mais où tracer la ligne entre l’instabilité professionnelle et l’évolution normale d’une carrière?

En moyenne, c’est à partir de 6 emplois sur une période de 10 ans que les recruteurs deviennent méfiants, selon un sondage de la firme de dotation de personnel Robert Half Canada mené auprès de 300 gestionnaires des ressources humaines, par voie de communiqué.

«Les organisations recherchent des candidats qui contribueront à leur croissance et à l’atteinte de leurs objectifs à court et à long terme, et cela exige un certain degré d’engagement à l’égard de l’entreprise», explique le président des activités internationales en dotation de personnel de Robert Half, Greg Scileppi.

Il ajoute qu’un nombre excessif de changements volontaires d’emploi «peut sonner l’alarme, et les candidats devraient se préparer à répondre à ce genre de préoccupations de la part d’un employeur potentiel».

Robert Half Canada conseille aux travailleurs de se questionner sur leurs réelles motivations avant de faire le saut dans une autre entreprise. «Assurez-vous de garder les critères d’emploi les plus importants pour vous au premier plan de votre processus de décision et de poursuivre une nouvelle possibilité de carrière uniquement si cela vous permet de régler ces problèmes.»

Aux travailleurs qui ont la bougeotte, la firme rappelle que changer de poste au sein d’une même entreprise peut être un bon compromis pour relever de nouveaux défis sans quitter le navire.

Partager