accueil-jobboom accueil-jobboomecrivez-nous
à la uneextraitscarnet webarchivesressources
on sait ce que l'avenir vous réserve

présentation du magazine

 
tarifs publicitaires


emplois général
emplois comptabilité / finances
emplois génie
emplois soutien administratif
emplois technologies de l'information
emplois ventes / service à la clientèle
Votre carrière

retour au sommaire

  [Formation | Emploi]

Une énergie durable
Autre secret bien gardé : Trois-Rivières est le centre névralgique de la filière de l'hydrogène au Québec depuis près de 15 ans!

Dans les années 1990, une entente de coopération entre le gouvernement du Québec et l'Union européenne a permis des investissements de plus de 60 millions de dollars dans la recherche sur l'hydrogène à Trois-Rivières. Le projet baptisé Euro-Québec Hydro-Hydrogène a finalement été abandonné en 1998, faute d'appuis politiques et financiers. À cette époque, l'équipe trifluvienne avait néanmoins obtenu la propriété intellectuelle de certaines technologies prêtes à être exploitées.

Depuis 2001, Gilles Champagne, directeur général de E-H2, une société privée soutenue financièrement par le gouvernement du Québec pour l'exploitation industrielle et commerciale des technologies issues du projet Euro-Québec Hydro-Hydrogène, s'active à donner un avenir commercial à ces technologies théoriquement applicables. «Nous avons été des pionniers en Amérique du Nord dans ce domaine, mais ce n'est plus le cas maintenant. L'hydrogène énergétique est un secteur émergent qui procure déjà 1 800 emplois au Canada, notamment en Colombie-Britannique et en Ontario. Au Québec, tout est encore à faire», précise-t-il.

E-H2 travaille avec des entreprises québécoises comme Pratt & Whitney et des partenaires allemands à la mise au point d'un moteur d'avion fonctionnant à l'hydrogène. En 2003, un projet pilote d'autobus urbain fonctionnant à l'hythane (80 % de gaz naturel mélangé à 20 % d'hydrogène) a démontré que ces véhicules possèdent une efficacité énergétique plus grande que ceux fonctionnant au pétrole et qu'ils émettent moins de gaz à effet de serre. Deux projets d'intégration de l'hythane dans le secteur manufacturier seront annoncés par E-H2 en 2005.

Pour financer cette filière énergétique durable, E-H2 compte bien se prévaloir d'une enveloppe budgétaire de 215 millions de dollars créée par le gouvernement fédéral pour le démarrage de projets commerciaux liés à l'hydrogène. «Les besoins énergétiques seront énormes au cours des dix prochaines années et les entreprises fonctionnant à l'énergie fossile seront forcées de se tourner vers d'autres carburants», plaide Gilles Champagne.

C'est dans cet esprit que l'UQTR créait il y a quelques mois un partenariat entre l'Institut de recherche sur l'hydrogène, le Centre national de recherche du Canada (CNRC), le Centre de recherche industrielle du Québec (CRIQ) et le Centre des technologies au gaz naturel (CTGN), affilié à Gaz Métropolitain. Cette collaboration vise à appliquer concrètement et de façon novatrice des technologies liées à l'usage de l'hydrogène, comme le développement de piles à combustible. L'automne dernier, Hydro-Québec versait trois millions de dollars à l'Institut de recherche sur l'hydrogène en appui à ce projet.




  • Les grandes espérances
  • Trois rivières, deux courants
  • Des secteurs qui recrutent



  • carnet web
     
    Accueil Jobboom
     

     


    Commentaires: lemagazine@jobboom.com
    Copyright 1996-2006 Canoë inc., Tous droits réservés
    Jobboom est une division de Canoë inc.