Recruter en région éloignée…
Les PME sont créatives!

Pour recruter à Montréal, à Noranda ou à Gaspé, c’est le même processus qui s’applique: il faut bien définir le besoin et les critères d’embauche, avoir une stratégie d’affichage diversifiée et concevoir un bon plan d’entrevue.

Cependant, ce qui complique le recrutement en région éloignée, c’est que le bassin de candidats potentiels y est beaucoup plus restreint et parfois même inexistant. Il arrive alors que certains employeurs n’aient pas d’autres choix que d’abaisser leurs critères de sélection, modifier les heures d’ouverture du commerce ou même de mettre fin à leurs activités.

En contexte de pénurie de main d’œuvre, c’est un défi de tous les jours d’attirer de nouveaux employés, sans pour autant négliger ceux que l’on a. Ceux-là, il faut les inciter à rester, les retenir au sein de l’entreprise.

Mais en dépit des embûches qu’elles rencontrent, les PME des régions éloignées s’en sortent plutôt bien.

D’instinct, elles appliquent toutes les leçons qui sont enseignées en contexte de pénurie de main d’œuvre. Elles savent qu’il faut être créatif, innover, se démarquer comme employeur, réorganiser le travail, faire preuve de flexibilité, former, encadrer, mobiliser, témoigner de la reconnaissance, faire du recrutement en continu, miser sur la qualité de vie, se tourner vers l’immigration et investir dans l’équipement.

D’ailleurs, certaines sont passées maîtres dans l’art d’accueillir et d’intégrer les nouveaux arrivants. En plus de leur formation technique, ils doivent être initiés aux usages courants avec la clientèle,  à la culture québécoise au sens large et parfois, il faut également leur apprendre à s’exprimer en français.

Les organismes locaux comme les CLD et les chambres de commerce déploient des trésors de d’ingéniosité et de créativité pour mettre les régions en valeur et y attirer de nouveaux travailleurs. Les employeurs se regroupent et s’organisent. À la pénurie de main d’œuvre, ils appliquent le dicton « l’union fait la force ». Ils partagent leurs préoccupations et cherchent ensemble des pistes de solution, même entre concurrents!

Voici 10 initiatives qui ont été mises de l’avant pour attirer ou retenir la main d’œuvre :   

  • Des entreprises de secteurs différents ont concocté une offre conjointe de produits et services locaux à l’intention des nouveaux arrivants dans la région (un panier contenant des fromages et des petits fruits, un cache-cou et des mitaines faits à la main, des coupons-rabais chez le chocolatier, un tour gratuit en hélicoptère pour survoler la région).
  • Une PME attire les jeunes familles en prenant à sa charge les frais de garderie.
  • Une autre a créé un horaire de travail post-scolaire (de 15 :30 à 19 :00) pour les familles en difficulté. Le parent va accueillir son enfant à sa sortie de l’école et l’amène à son lieu de travail pour qu’il bénéficie de l’aide aux devoirs qui est offerte sur place par des professionnels. Après le travail, c’est ensemble que parent et enfant retournent à la maison.
  • Des entreprises se sont regroupées pour donner accès à leurs employés à une infirmière sur place, en rotation une journée par mois.
  • Annuellement, une entreprise organise un camp de plein-air pour les employés et leur famille, en collaboration avec les Premières-nations.
  • Plutôt que de perdre ses employés au profit du plus gros employeur de la région, une PME a proposé une trêve et deviendra désormais le centre de stage attitré de cette compagnie.
  • Quand les efforts de recrutement portent fruit, il faut fêter ça tous ensemble! Un employeur remet une carte-cadeau d’une valeur de $100 à tous ses employés, à chaque fois qu’un candidat est embauché.
  • À l’arrivée du nouvel employé, une entreprise lui offre les services d’un designer intérieur avec un budget pour (re)décorer son domicile.
  • Une PME offre un horaire de travail resserré aux amateurs de chasse et pêche : 40 heures réparties sur 3.5 jours, pour jouir de 3.5 jours de plein air à chaque semaine!
  • Des PME se sont dotées d’un outil de gestion supplémentaire pour favoriser le bien-être de leurs employés : des congés imposés (et payés) pour les employés qui sont à risque d’épuisement (des périodes de ressourcement stratégique).

En bref, voici 4 moyens de s’inspirer des bonnes pratiques des PME en région éloignée, pour attirer et retenir la main d’œuvre avec un peu plus de facilité :

  1. Bien structurer les processus de recrutement
  2. S’impliquer dans les initiatives locales
  3. Être sensible aux besoins des employés
  4. Faire preuve de créativité en sortant des sentiers battus

À la recherche du candidat idéal? Rendez-vous sur Jobboom en cliquant ici pour publier votre annonce d’emploi.

Isabelle Bédard

Isabelle Bédard, MBA, CRHA, Adm.A et C.M.C., est présidente-directrice générale de CIB Développement organisationnel. Depuis 1998, l’entreprise accompagne les gestionnaires et dirigeants dans la saine gestion de leurs équipes de travail en offrant un service de recrutement et conseils en gestion des ressources humaines. Trouvez-la sur Facebook

Répondre