Abandonner son emploi pour voyager

Quitter son emploi pour voyager : atout ou danger pour sa carrière?

Partir faire le tour du monde pour recharger les batteries et découvrir de nouvelles cultures est un phénomène de plus en plus courant. Mais est-ce bien stratégique pour une carrière? La réponse est oui, un congé sabbatique peut s’avérer bénéfique et ne signifie pas la fin de votre carrière pour autant, à condition d’être préparé!

Avant le départ

Évaluer les coûts et gérer ses finances

Planifier un budget voyage est une étape cruciale, elle peut prendre plusieurs mois voire des années. Selon le nombre de pays que vous allez visiter et vos habitudes de voyage, votre budget sera différent. D’après le blogueur voyage Bruno Maltor, un tour du monde classique peut coûter globalement entre 13 000$ et 23 000$ CAD par personne. Une fois votre somme idéale réunie, il faut prendre vos dispositions auprès des diverses institutions ou compagnies telles que : banque, téléphone, revenu canada, RAMQ, assurances, etc. Pour le logement, la sous-location est une option intéressante pour vos finances.

Si possible, négocier un congé sabbatique avec votre patron

Bien qu’aucune loi du travail n’existe à ce sujet, certaines entreprises offrent l’opportunité de prendre un congé sabbatique. Il est recommandé de se renseigner auprès du département des ressources humaines et votre gestionnaire pour évaluer les possibilités. Préparez-vous à expliquer le détail de votre projet, vos motivations et les avantages mutuels que vous allez en tirer.

Votre employeur doit se sentir respecté et considéré dans vos décisions. Nous vous recommandons de préparer une entente écrite, ainsi en cas de changement de direction votre réintégration au poste ne sera pas compromise.

Si le congé sabbatique n’est pas envisageable, il est recommandé tout de même de préparer votre départ de la même manière en expliquant vos motivations. Rendez-vous disponible pendant la phase de transition avec votre remplaçant. Conserver de bonnes relations dans le milieu professionnel est important, de plus vous pourriez avoir besoin de références à votre retour.

Conseils pour bien préparer son retour

Quelques temps avant le retour, il faut relancer son réseau, recontacter les anciens patrons et collègues pour les informer de votre retour. Prenez le temps de mettre à jour votre CV et profil LinkedIn pour y inclure les nouvelles expériences que vous aurez pu avoir : cours en ligne, certification, expérience de volontariat, apprentissage de langues étrangères. En somme, tout ce qui peut être bénéfique pour votre CV.

Remettez-vous à jour dans votre domaine de compétences. Certaines industries bougent plus vite que d’autres, il faut être préparé à avoir une mise à niveau et être au fait des nouvelles pratiques. Si vous êtes membre d’un syndicat ou d’une association professionnelle, assurez-vous que votre statut de membre est toujours actif et que tout est en règle.

Préparez-vous aussi à valoriser les atouts et expériences liés à votre voyage à votre futur employeur: de l’amélioration de la capacité d’adaptation en passant par les langues étrangères et la meilleure gestion du stress. Les arguments sont nombreux : à vous de maximiser votre expérience.

Quel que soit votre décision, sachez que si vous partez, Jobboom sera toujours là à votre retour pour vous aiguiller dans votre carrière!

Annick Rafanomezana

Annick Rafanomezana est SEO chez Mediagrif. Serial-entrepreneur et grande passionnée de voyage, elle collectionne les tampons de passeport et aime partager ses expériences.