La-question-de-la-motivation-la-meilleure-façon-d’y-répondre

La question de la motivation: la meilleure façon d’y répondre

La plupart des chercheurs d’emploi que j’accompagne dans leur démarche négligent souvent la question de la motivation, qui est pourtant d’une importance capitale.

Selon eux, le recruteur va simplement leur demander s’ils sont motivés et eux, n’auront qu’à répondre tout bonnement : « Bien sûr, puisque j’applique! »

Ça fait en sorte que dans le cadre d’une préparation pour une entrevue, ils mettent surtout l’accent sur leurs compétences.

Pourtant, pour bien des employeurs, leur principale préoccupation concerne justement votre réelle motivation.

  • Est-ce que vous allez vraiment aimer ce travail ou vous lasserez-vous après un certain temps et tenterez d’aller voir ailleurs?
  • Est-ce que vous vous engagerez à fond dans votre rôle ou vous recherchez surtout un gagne-pain pour payer vos factures?

Cette question sera d’autant plus primordiale si vous avez occupé diverses fonctions dans votre cheminement de carrière. Par exemple, vous avez été comptable pendant 5 ans pour ensuite travailler dans un tout autre domaine. Vous décidez d’appliquer à nouveau sur un poste pour être comptable. Mais pourquoi effectuer un tel retour?

Quand je mène des processus de sélection pour des entreprises, il n’est pas rare que les ressources humaines me demandent de creuser davantage pour vérifier le niveau de motivation des candidats potentiels.

D’ailleurs, je débute mes processus en sélection avec une question sur l’intérêt. Beaucoup de candidats ne savent pas quoi répondre et se mettent à hésiter. Certains me parlent plutôt de leurs forces : « Parce que ça répond exactement à ce que je peux offrir à l’entreprise. »

Vous dites alors en quoi vous êtes intéressant et non en quoi vous êtes intéressé. C’est une erreur fréquente.

Gare aux clichés!

À une époque, le cliché le plus connu en entrevue était : « Mon plus grand défaut? Euh… je suis trop perfectionniste! »

Je suis convaincu qu’un grand nombre de recruteurs seraient d’accord avec moi sur le fait que de nos jours, le cliché suivant soit dorénavant parmi les plus répandus :

« Pourquoi je suis intéressé par ce poste? Mais parce que je veux relever des nouveaux défis! »

Hum…

Parfois, je demande en quoi ce poste représente un défi, justement!  En espérant obtenir une réponse un peu plus élaborée. La personne répond souvent : « Mais en fait, ce n’est pas vraiment un défi pour moi, car je connais très bien les fonctions reliées à ce poste. »

À mes yeux, cela ne signifie pas pour autant que le candidat est  inadéquat pour le poste, mais disons que ça commence mal une entrevue!

Oui, c’est bien de parler de défis, mais si vous choisissez d’opter pour ce discours, développez davantage sur les fameux défis en question.

Mon but est de capter votre ADN, ce qui vous rend unique comme travailleur. Ça ne sert à rien de me sortir des formules toutes faites.

Évitez de trop flatter l’entreprise

Il demeure plus important de parler du rôle et des tâches que de parler de l’entreprise elle-même.

Parfois, les candidats se sentent obligés de faire des éloges au sujet de l’employeur comme si c’était le but recherché par le recruteur.

« L’entreprise ABC est un modèle de dynamisme et de croissance! Je me sentirais tellement honoré de faire partie de cette belle équipe rayonnante de bonheur! »

Bien souvent, les candidats connaissent peu de choses de l’entreprise, sinon ce qu’ils ont vu sur le site internet. Ils vont dans tous les sens et s’en tiennent à des généralités.

Oui, il est bien de parler de votre motivation à rejoindre cette entreprise si vous nommez des qualités spécifiques et uniques à celle-ci, mais ne perdez pas votre temps dans des fioritures inutiles.

Soyez précis

Préparez-vous à développer vos propos sur votre motivation en donnant des exemples précis.

« Dans mon dernier emploi, j’ai beaucoup aimé mettre en place des processus et optimiser les façons de faire. Je sais qu’une de mes principales responsabilités chez ABC sera en lien avec l’élaboration de systèmes. J’aime la structure. »

Vous pouvez nommer plusieurs aspects plutôt que de vous limiter à un seul.

Le fait d’avoir des réponses précises à donner au sujet de votre motivation démontre automatiquement que vous êtes motivé!

Ça signifie que vous avez préalablement réfléchi à la question.

Faites part de vos émotions

Un robot peut avoir des compétences en fonction de la manière dont il aura été programmé, mais bien entendu, il ne ressent aucune motivation.

La motivation fait donc référence à vos sentiments.

Lorsque vous parlez de ce qui vous motive, le timbre de votre voix est important, mais aussi votre langage non verbal.

Le fait de sourire ou d’avoir l’air enjoué aura un impact direct sur l’évaluation de votre motivation.

Ne jouez jamais à avoir une émotion car  cela sonnera faux! Tentez plutôt de l’éprouver réellement en vous mettant dans le bon état d’esprit.

Utilisez aussi un langage qui fait référence à des émotions.

« Je serais tellement fier de moi si… », « J’adore tout ce qui concerne… », « C’est excitant de penser que… »

Mes trucs comme recruteur pour connaître votre motivation

Une force est difficile à simuler car sa démonstration est extérieure et se manifeste par un résultat observable. Par exemple, vous ne pouvez pas faire croire que vous êtes un excellent communicateur si vous avez de la difficulté à vous exprimer sans bégayer.

Pour cette raison, vous pouvez croire que la motivation est facile à simuler car il n’y a aucune preuve tangible extérieure à votre intérêt.

Attention! Si vous faites affaire avec un recruteur expérimenté, il pourrait savoir que ce que vous racontez n’est pas vrai.

Par exemple, j’aime bien poser des questions sur ce qui vous a amené à faire vos études, ce qui vous a le plus et le moins satisfait dans votre dernier emploi. J’aime vous questionner sur le futur et sur vos aspirations.

Je recueille des indices au fur et à mesure de l’entrevue que je rassemble par la suite. Vos réponses m’en disent long tout comme vos absences de réponse et vos hésitations.

Si la question vous intéresse et que vous avez envie d’en savoir davantage, je vous recommande un guide pratique ayant pour nom « Le candidat viscéral » que j’ai écrit avec Catherine Bédard CRHA.

Ce guide est destiné aux recruteurs, mais il peut être fortement utile à un candidat car vous allez comprendre comment un recruteur réfléchit.

La question de la motivation occupe justement une grande part de ce guide.

Pour en savoir plus, cliquez ici.

Prêt à postuler? Rendez-vous sur Jobboom en cliquant ici pour consulter toutes les offres d’emploi disponibles.

Mathieu Guénette

Mathieu Guénette est un conseiller d’orientation à son compte de plus de 20 ans d’expérience, auteur, chargé de cours et ayant travaillé auprès d’une clientèle variée (jeunes, adultes, gestionnaires, chercheurs d’emploi). En 2017, il a obtenu à la fois le prix professionnel de l’Ordre des conseillers et conseillères d’orientation du Québec et celui du Livre RH de l'année de l'Ordre des CRHA pour l’ouvrage Le candidat viscéral. Il offre ses services à Montréal, dans Lanaudière et à distance. Son site internet regorge de références pratiques pour vous : Les chercheurs de sens.

3 Commentaires

  • Trackback: La question de la motivation: la meilleure façon d'y répondre - Les chercheurs de sens
  • Céline Durenne
    19 mars 2019 10:51

    Bonjour Céline, j’espère que vous allez bien et avez reçu mon dernier mail. Ci-joint un article qui vous intéressera je suis sure. A très vite. Prenez soin de vous. Raphaëlle

    • Marie Jobboom
      20 mars 2019 09:24

      Bonjour Céline
      je souhaitais vous avertir que lorsque vous aviez effectué le partage de l’article, vous avez mis le message devant l’accompagner en commentaire de l’article !
      Je l’effacerai un peu plus tard le temps de vous laisser prendre connaissance de mon message.
      bonne journée
      Marie de Jobboom

Répondre