DEP Santé, assistance et soins infirmiers
(Capitale-Nationale)


< Retour vers la page d’accueil

En emploi : 86.5%
Emploi en lien avec la formation : 81.7%
Taux de chômage : 2%
Perspectives d’emploi 2015-2019 : Favorables

Emplois dans le secteur

Les diplômés du DEP Santé, assistance et soins infirmiers auront accès à des postes d’infirmières ou d’infirmiers auxiliaires à la suite de leur formation professionnelle. Ils seront alors en mesure d’offrir des soins infirmiers aux patients d’établissements publics de santé ou de cliniques privées en suivant les directives des plans d’intervention et en collaborant avec les autres professionnels de la santé.

Professions visées

  • Infirmiers auxiliaires/infirmières auxiliaires (3233)

Qualités requises

La formation est destinée aux personnes possédant un bon jugement, de la vigilance et un grand sens des responsabilités. La bonne santé physique et mentale, l’endurance, la résistance au stress et à la fatigue ainsi que l’équilibre émotif sont d’autres critères généralement recherchés chez ces futurs travailleurs.

Critères d’admissibilité à la formation

Un diplôme d’études secondaires (ou son équivalent) est requis pour être admis à la formation professionnelle en santé, assistance et soins infirmiers. D’autres combinaisons pouvant inclure un diplôme d’études supérieures, l’âge des candidats, les apprentissages équivalents, les préalables, la réussite de tests ou l’autorisation du ministère de l’Éducation sont aussi possibles.

Particularités régionales

Avec un taux d’emploi de 86,5 % (Enquête Relance – données de 2015), les finissants régionaux de ce DEP auront accès très aisément au marché du travail, car les besoins de main-d’œuvre sont importants et il existe un roulement significatif de personnel dans ce domaine.

Les diplômés de la Capitale-Nationale travailleront principalement auprès des personnes aînées. De fait, les besoins de main-d’œuvre se font spécialement ressentir dans les résidences pour personnes âgées et les centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD).

Perspectives

La profession d’infirmières ou d’infirmiers auxiliaires fait partie des métiers les plus « en demande » dans la région de la Capitale-Nationale. Les perspectives d’emploi sont favorables à l’échelle régionale de même que pour l’ensemble de la province.

Selon Emploi-Québec, plusieurs agences de placement de personnel recherchent des candidats qualifiés pour réaliser des contrats dans le secteur privé. Par ailleurs, les départs à la retraite d’infirmières et d’infirmiers auxiliaires favorisent les possibilités d’emploi dans le secteur public pour les diplômés de ce programme d’études.