DEC Techniques de denturologie
(Montérégie)

 

< Retour vers la page d’accueil

En emploi : 87.5%
Emploi en lien avec la formation : 80%
Taux de chômage : 0%
Perspectives d’emploi 2015-2019 : Favorables

Emplois dans le secteur

Grâce à la réussite de leurs études du DEC Techniques de denturologie, les personnes diplômées pourront accéder au marché du travail comme denturologistes. Il leur faudra toutefois être membres de l’Ordre des denturologistes du Québec au préalable.

Cette formation collégiale outillera les futurs travailleurs à exercer la profession dans un bureau de denturologie existant et elle leur enseignera les notions nécessaires à la mise en place ou à la tenue de leur propre bureau. Leurs principales responsabilités professionnelles consisteront alors à rencontrer les patients et à fabriquer des prothèses dentaires amovibles (dentiers) ou des appareils spécialisés.

Professions visées

  • Denturologistes (3221)

Qualités requises

Le sens des responsabilités, le sens de l’organisation, la dextérité manuelle ainsi que des habiletés pour les communications (écoute, respect, tact, etc.) et une facilité à travailler avec le public sont des critères que doivent posséder les étudiants de cette formation. Qu’ils souhaitent être à l’emploi de professionnels établis ou qu’ils deviennent propriétaires de leur propre cabinet à la fin de leurs études, ils devront combiner leur intérêt pour les aspects techniques du métier avec leur esprit entrepreneurial.

Critères d’admissibilité à la formation

Il faut avoir réussi le cours de physique de la 5e secondaire et respecter les conditions générales d’admission du Règlement sur le régime d’études collégiales afin d’être admis à la formation collégiale en techniques de denturologie.

Particularités régionales

Avec un taux d’emploi de 95 %, les diplômés régionaux de ce programme d’études n’ont aucune difficulté à intégrer le marché du travail qui compte environ 250 denturologistes en Montérégie. Cette donnée, tirée de l’Enquête Relance 2016 du ministère de l’Éducation, est encore plus impressionnante lorsque l’on note que tous les autres finissants ont préféré poursuivre leurs études à la suite de l’obtention de leur DEC.

Perspectives

Le vieillissement de la population, les avancées technologiques en soins dentaires et les retraites anticipées de nombreux denturologistes sont tous des facteurs qui favorisent l’accès à l’emploi pour les diplômés en techniques de denturologie.

Selon Emploi-Québec, le métier de denturologiste présente des perspectives d’emploi favorables jusqu’en 2019, et ce, autant dans la région que dans l’ensemble de la province.