3-conseils-sur-comment-s’habiller-pour-une-entrevue-d’embauche

3 conseils sur comment s’habiller pour une entrevue d’embauche

L’habit ne fait pas le moine, mais est-ce que c’est aussi vrai lorsque vous vous apprêtez à passer une entrevue d’embauche?

Au moment de rédiger cet article, plusieurs controverses concernant certaines tenues vestimentaires portées par des personnalités publiques ont eu lieues. Les médias ont beaucoup parlé de la tenue vestimentaire de Catherine Dorion, alors qu’elle était vêtue d’un simple t-shirt noir à l’assemblée nationale. Plusieurs mois auparavant, il fut question de Sofia Nolin au gala de l’ADISQ, qui détonnait avec son t-shirt de Gerry Boulet alors que la majorité des femmes portaient des robes de gala traditionnelles.

Pour certains, l’habillement devrait être secondaire. Nous devrions plutôt nous intéresser aux propos de la personne, au lieu de  superficiels. Pour d’autres, l’habillement constitue un message en soi que l’on envoie aux autres. L’habillement peut être également une marque de considération envers l’événement et les gens qui s’y retrouvent.

Ces réflexions liées à l’actualité m’ont donné envie d’aborder la question de la tenue vestimentaire. C’est aussi un élément sur lequel mes clients qui sont en processus de recherche d’emploi m’interrogent régulièrement.

Voici quelques conseils de base :

1- Tenez compte de la nature du poste et de la culture d’entreprise

La tenue que vous allez porter en entrevue devrait être un peu près identique à celle que vous pensez revêtir durant une journée normale de travail si vous obtenez le poste.

Cependant, il y a une exception pour les emplois manuels. Si vous travaillez dans le secteur de la construction où vous porterez de vieux vêtements déchirés, faites quand même un certain effort pour le moment de l’entrevue.

Pour un emploi manuel, évitez le denim pour l’entrevue, même si ce type de pantalon est de mise durant le travail lui-même. Allez-y avec un pantalon confortable et une chemise d’une allure assez sobre.

N’en faites pas trop non plus, car si vous arrivez avec un habit veston et cravate pour un poste de manutentionnaire dans un entrepôt, vous risquez de détonner.

Si les fonctions convoitées demandent de rencontrer des clients sur une base régulière, votre habillement peut être davantage remarqué que pour un emploi où vous resterez dans l’ombre la majorité du temps. L’habillement sera vu comme faisant partie de votre approche.

La culture d’entreprise est un autre aspect important à tenir compte. Par exemple, si vous postulez pour un poste de directeur des opérations, vous opterez pour un habillement différent selon le milieu du poste  ; s’il se situe dans une banque ou dans une jeune entreprise œuvrant dans le design web.

Le meilleur moyen de vous faire votre propre opinion serait d’aller visiter l’entreprise de façon incognito, en observant les gens qui s’y trouvent.

Autrement, vous pouvez aussi vous faire une idée des habitudes vestimentaires dans l’entreprise en allant sur leur site web ou encore, en consultant les photos des employés.

Quelles sont les valeurs qui y sont véhiculées? Quelle image semblent-ils vouloir dégager?

2- Dans le doute, misez toujours sur la sobriété

Lors d’une fête, vous souhaitez peut-être vous distinguer par une allure particulière et qui va retenir l’attention.

En entrevue, votre habillement ne devrait pas être ce que les recruteurs vont retenir de vous en premier, même si votre habillement se distingue par sa grande classe.

J’ai déjà accompagné des dirigeants d’un comité de sélection où après le départ des candidats, ils avaient commenté le trop de maquillage de l’une et la tenue à l’allure sévère de l’autre.

Je trouvais dommage pour ces candidats que la discussion porte d’abord sur leur apparence plutôt que sur la raison principale de leur venue en entrevue.

Pour cette raison, ayez comme objectif principal qu’après votre départ, les recruteurs n’aient pas envie de parler de votre tenue vestimentaire.

Dans le même ordre d’idée, évitez un parfum qui pourrait s’avérer trop odorant. Le maquillage et les bijoux devraient se faire le plus discret possible.

Pour un emploi de bureau, vous pouvez opter pour un veston d’une couleur assez neutre. Pensez aussi à votre allure sans le veston, car si vous avez chaud, vous aurez peut-être envie de le retirer.

Chez les hommes, la cravate est un accessoire délicat. Ne pas porter la cravate alors que tout le monde en porte une pourrait peut-être s’avérer source de malaise pour vous. À l’inverse, j’ai déjà reçu un commentaire négatif d’un employeur à propos d’un candidat qui portait la cravate. Il l’avait trouvé un peu guindé et cela avait joué contre lui.

3- Tenez compte de votre tenue lors des entrevues à distance

Lorsque je mène des entrevues face à face, je remarque qu’en général, les candidats font un effort du côté vestimentaire.

Par contre, pour le même type d’entrevue, lorsque la rencontre doit s’effectuer de façon virtuelle, j’observe souvent un écart flagrant de ce côté.

À distance, j’ai reçu souvent des candidats portant des t-shirt ou des chandails en coton ouaté. Certains portaient même une casquette.

Personnellement, lorsque j’évalue un candidat, je ne me laisse pas influencer par son allure vestimentaire. Par contre, ayez conscience que c’est un risque que vous prenez en négligeant cet aspect.

Une entrevue demeure une entrevue et le fait qu’elle s’effectue à distance ou non ne devrait pas changer les règles vestimentaires en soi.

En conclusion

L’habillement devrait demeurer un aspect secondaire dans un processus de sélection. Pour cette raison, il est intéressant de l’aborder dans cet article afin qu’il ne vienne jamais perturber l’attention de vos interlocuteurs.

En terminant, si vous devez vous rendre à une entrevue en hiver, pensez à apporter des souliers. Être bien vêtu et devoir porter de grosses bottes pleines de neige, ce n’est pas jamais très plaisant et attrayant!

Prêt à postuler? Rendez-vous sur Jobboom en cliquant ici pour consulter toutes les offres d’emploi disponibles.

Mathieu Guénette

Mathieu Guénette est un conseiller d’orientation à son compte de plus de 20 ans d’expérience, auteur, chargé de cours et ayant travaillé auprès d’une clientèle variée (jeunes, adultes, gestionnaires, chercheurs d’emploi). En 2017, il a obtenu à la fois le prix professionnel de l’Ordre des conseillers et conseillères d’orientation du Québec et celui du Livre RH de l'année de l'Ordre des CRHA pour l’ouvrage Le candidat viscéral. Il offre ses services à Montréal, dans Lanaudière et à distance. Son site internet regorge de références pratiques pour vous : Les chercheurs de sens.

Répondre