Qu'est-ce que l'indice Jobboom? | Communiqué de presse | Mois précédents
   

 

Indice Jobboom en février

Légère remontée de l’Indice Jobboom grâce à un gain de 6 200 emplois

Montréal, le 8 février 2010 — Le Québec a créé 6 200 nouveaux emplois en janvier 2010, pour un total de 37 000 en 4 mois. Par ailleurs, la tendance observée au cours des dix dernières années révèle qu’il y a habituellement une hausse de l’emploi, dans la province, en février. L’Indice Jobboom du Québec augmente donc de 2,8 points ce mois-ci, réintégrant le niveau «passable» après un séjour de 4 mois au niveau «défavorable».

Bonne nouvelle pour l’Ontario : 30 000 emplois y ont été créés en janvier 2010. L’Indice Jobboom, qui était retombé à 0 % le mois dernier, fait un bond à 8,8 % en février, mais demeure au niveau «défavorable» pour un quatorzième mois d’affilée.

Province de Québec : 51,1 % — Passable
Le Québec a créé 6 200 postes en janvier 2010. L’Indice Jobboom augmente de 2,8 points, aidé par la tendance observée au cours des dix dernières années, qui révèle que l’emploi augmente, en règle générale, dans la province au mois de février. La prévision de la force de l’emploi s’arrête donc à 51,1 %, s’extirpant du niveau «défavorable», où elle était tombée il y a quatre mois.

En janvier, tous les sous-secteurs de la Fabrication de biens ont rapporté des pertes d’emplois. Au total, ils ont aboli 13 200 postes : 5 200 dans la Fabrication, 2 900 dans la Construction, 2 800 en Foresterie, pêche, mines et extraction de pétrole et de gaz, 1 600 dans les Services publics et 700 dans l’Agriculture.

Le secteur des Services compense avec la création de 19 200 emplois. Les catégories Services aux entreprises, services relatifs aux bâtiments et autres services de soutien (+ 8 900), Administrations publiques (+ 8 800), Hébergement et services de restauration (+ 6 100) et Autres services (+ 9 100) rapportent la plus grande part des gains, suivis par Information, culture et loisirs (+ 3 300), Soins de santé et assistance sociale (+ 2 900) et Finance, assurances, immobilier et location (+ 2 100). Les pertes sont toutefois lourdes dans les Services d’enseignement (-9 200), et notables dans trois autres sous-secteurs : Commerce (-4 300), Services professionnels, scientifiques et techniques (-4 300) et Transport et entreposage (-4 200).

L’emploi au Québec a augmenté de 0,4 % en un an, et de 13 % au cours des dix dernières années.

Régions métropolitaines de recensement du Québec (RMR) — février 2010

Région de Québec : 72,7 % — Passable
La région de la Capitale-Nationale ne rapporte qu’une faible création d’emploi (+ 400) pour janvier 2010. Cette légère hausse ne fait grimper l’Indice Jobboom que de 0,8 point en février. La prévision de la force de l’emploi demeure donc au niveau «passable». Au total, 11 300 nouveaux postes ont tout de même été créés en quatre mois dans la RMR de Québec.

En un an, l’emploi a diminué de 1,3 % dans cette région. Le nombre de postes a toutefois crû de 25 % au cours de la dernière décennie.

Région de Saguenay : 68,7 % — Passable
Les employeurs du Saguenay ont aboli quelque 500 postes en janvier 2010, ce qui porte à 900 le nombre d’emplois perdus dans cette RMR en deux mois consécutifs. Un recul par rapport à la création de 3 900 postes observée de juin à novembre 2009. L’Indice Jobboom de cette région perd donc 6,1 points en février 2010, toujours au niveau «passable» pour un second mois d’affilée.

Au cours de la dernière année, l’emploi dans la RMR de Saguenay a augmenté de 0,9 %. Pendant la période couvrant décembre 1999 à décembre 2009, le nombre de postes a progressé de 4,3 % dans cette région.

Région d’Ottawa-Gatineau : 58,0 % — Passable
Les 1 300 postes créés en janvier 2010 dans la RMR d’Ottawa-Gatineau permettent à l’Indice Jobboom de remonter un peu (+ 1,3 point) et de se fixer à 58,0 % en février 2010, toujours au niveau passable depuis août 2009. Cette hausse de l’emploi contraste avec la situation des deux mois précédents, au cours desquels 5 000 postes avaient été abolis.

L’emploi dans la région d’Ottawa-Gatineau a diminué de 0,8 % au cours de la dernière année. Le nombre de postes a toutefois augmenté de 19 % en dix ans.

Région de Montréal : 44,7 % — Défavorable
Le grand Montréal enregistre un bilan positif pour un quatrième mois consécutif. Cette RMR a gagné 1 300 emplois en janvier 2010, après en avoir créé 19 000 d’octobre à décembre 2009. Grâce à ces gains, l’Indice Jobboom effectue un bond de 10,5 points et se fixe à 44,7 % pour février. Il demeure toutefois au niveau «défavorable» depuis 11 mois.

Le nombre de postes a augmenté de 1,1 point au cours des douze derniers mois dans la région de Montréal. De janvier 2000 à janvier 2010, l’emploi y a cependant progressé de 11 %.

Région de Sherbrooke : 38,7 % — Défavorable
Les données de Statistique Canada font état de quelque 1 600 postes abolis, en janvier 2010, dans la RMR de Sherbrooke. Cela contraste fortement avec la création d’emplois observée de juin à décembre 2009 (+ 5 200 postes), et fait dégringoler l’Indice Jobboom de 19 points. Cette diminution est amplifiée par le fait que les données colligées par Statistique Canada de 2000 à 2010 montrent une tendance au repli pour la création d’emploi, à Sherbrooke et dans les environs, pendant les mois de février. La prévision de la force de l’emploi n’arrête donc sa chute qu’à 38,7 %, au niveau «défavorable».

Au cours des douze derniers mois, l’emploi a progressé de 2,2 % dans la région de Sherbrooke. Le nombre de postes a augmenté de 20 % pendant la dernière décennie.

Région de Trois-Rivières : 24,1 % — Défavorable
Statistique Canada rapporte que 1 600 emplois ont été abolis dans la RMR de Trois-Rivières, en janvier 2010. Ces pertes s’ajoutent à celles de novembre et décembre 2009 (-800 postes). L’Indice Jobboom de cette région poursuit donc sa chute amorcée en décembre dernier, perdant 15,5 points de plus pour s’établir à 24,1 % en février. La prévision de la force de l’emploi pour cette région s’enfonce au niveau «défavorable» depuis maintenant 13 mois.

L’emploi dans la région de Trois-Rivières a diminué de 0,7 % au cours de la dernière année. Pour la période couvrant janvier 2000 à janvier 2010, le nombre de postes a augmenté de 2 % dans cette région.

Province de l’Ontario : 8,4 % — Défavorable
L’Indice Jobboom de l’Ontario, qui avait chuté à 0 % en mars 2009, n’a fait que quelques faibles sursauts depuis. La création de 30 300 postes rapportée en janvier 2010 permet toutefois à la prévision de la force de l’emploi d’augmenter un peu, à 8,4 %, pour février 2010. Ce regain de vie est aussi aidé par les données colligées par Statistique Canada au cours des 10 dernières années, qui montrent que l’emploi a tendance à augmenter, en Ontario, en février.

C’est le secteur des Services qui rapporte la grande majorité des gains de janvier : 25 100 emplois créés, contre 5 200 dans la Production de biens. Le sous-secteur des Services qui a le mieux fait est Services aux entreprises, services relatifs aux bâtiments et autres services de soutien
(+ 20 800 emplois). Le Commerce (17 600 postes), ainsi que les catégories Finance, assurances, immobilier et location (+ 10 100), Hébergement et services de restauration (+ 3 800), Administrations publiques (+ 3 600) et Services professionnels, scientifiques et techniques (+ 2 700) affichent aussi un bilan positif. En revanche, cinq sous-secteurs ont subi des pertes : Soins de santé et assistance sociale (-9 800 emplois), Information, culture et loisirs (-9 300), Services d’enseignement (-400), Transport et entreposage (-100) et Autres services (-13 300).

Du côté de la Production de biens, le gain total de 5 200 postes cache des pertes dans trois sous-secteurs : Agriculture (-1 800 emplois), Foresterie, pêche, mines et extraction de pétrole et de gaz (-1 700) et Construction
(-1 200). La création d’emploi dans les domaines de la Fabrication (+ 8 400) et des Services publics (+ 1 400) vient équilibrer le tableau global.

Depuis un an, l’emploi a diminué de 0,2 % dans la province. En dix ans, l’emploi a augmenté de 14 % en Ontario.

Région de Toronto : 8,8 % — Défavorable
La RMR de Toronto a créé 10 100 emplois en janvier 2010, selon les données de Statistique Canda. Ce bilan positif permet une faible hausse de la prévision de la force de l’emploi, qui passe de 6,5 à 8,8 % en février 2010. Cette progression est toutefois freinée par la tendance observée au cours de la dernière décennie, qui montre un repli habituel de l’emploi, dans la région de Toronto, au mois de février.

En un an, l’emploi a crû de 0,2 % dans la région. De janvier 2000 à janvier 2010, le nombre d’emplois a tout de même augmenté de 20 % dans la RMR de Toronto.

Qu’est-ce que l’Indice Jobboom : rappel
L’Indice Jobboom est une prévision de la force de l’emploi pour le mois courant, calculée par rapport aux dix dernières années. Plus l’Indice est fort, c’est-à-dire près de 100 %, plus le marché de l’emploi est favorable.

L’Indice Jobboom est obtenu grâce aux données mensuelles (désaisonnalisées) de Statistique Canada, recueillies par l’Enquête sur la population active (EPA). La prévision est basée sur une méthode statistique nommée l’autorégression. L’Indice Jobboom possède une marge d’erreur normale de 2 %. L’Indice Jobboom régional se base sur les données fournies dans l’EPA concernant les régions métropolitaines de recensement (RMR).

Pour plus de détails, consultez la section de l’Indice Jobboom à l’adresse suivante : http://www.jobboom.com/indice.

Jobboom.com est une division de Canoe.ca et de Quebecor Media.