Navigation des articles

monique-soucy

Une dose de narcissisme, c’est bon pour la carrière!

Jeune femme fière

Photo : OPOLJA / Shutterstock

Narcissique : un mot chargé de sens, qui évoque immédiatement l’image de Narcisse se mirant dans un lac afin d’admirer sa beauté. Ce terme, quelque peu galvaudé, est souvent utilisé pour désigner de façon péjorative un excès d’orgueil. Pourtant, vous seriez surpris de voir à quel point une dose de narcissisme pourrait être bénéfique pour votre carrière!

Le narcissisme se définit comme une admiration de soi, une attention exclusive portée à soi-même. En effet, la personne narcissique a une image très positive d’elle-même et se préoccupe peu de ce qu’elle fait vivre aux autres.

À l’inverse, certaines personnes ont une faible estime de soi, entretiennent un sentiment d’infériorité et ressentent une aversion à être le centre d’intérêt. Elles sont réservées, au point de ne pas être vues et reconnues à leur juste valeur. C’est ce qu’on appelle une personnalité «évitante».

Bien que les personnes humbles soient généralement mieux perçues que les vantardes dans la vie de tous les jours, c’est loin d’être le cas dans le monde professionnel. Voici un exemple qui le démontre bien.

L’exemple de Vanessa

J’ai récemment rencontré Vanessa, animatrice de la vie étudiante dans une école secondaire. Elle dit donner le meilleur d’elle-même au travail, mais ne se sent pas reconnue du directeur et des enseignements. Pourtant, les jeunes la saluent au passage et semblent l’apprécier. Que se passe-t-il?

Vanessa reconnait être discrète en présence du directeur. Elle pourrait trouver des occasions pour lui raconter quelques anecdotes qui démontrent son style d’intervention, lui donner des exemples de situations récemment réglées ou simplement lui demander son avis sur une situation, mais elle ne le fait pas.

Lorsque des enseignants discutent avec le directeur, Vanessa écoute sans prendre sa place. En réunion multidisciplinaire, elle hésite à exprimer ses idées, ce qui ne met pas en valeur son travail aux yeux de ses pairs.

Conséquence : les étudiants l’apprécient, mais elle passe inaperçue aux yeux du directeur et du personnel enseignant. Même si Vanessa tire bien son épingle du jeu avec les jeunes, je dirais qu’elle a les traits d’une personnalité évitante. Vous reconnaissez-vous ?

Avez-vous une tendance à l’évitement?

Ces questions devraient vous permettre de le préciser :

1. À la suite d’une expérience de groupe, est-il fréquent qu’on ne se souvienne pas de vous, de votre nom? 2. Éprouvez-vous de la difficulté à vous joindre à un groupe et à participer aux conversations? 3. Pensez-vous souvent à ce que vous auriez pu dire ou faire dans une situation donnée? 4. Sentez-vous qu’il y a une différence entre ce que vous êtes et l’image que vous projetez aux autres? 5. Admirez-vous une personne pour sa capacité à capter l’attention des autres?

Si vous avez répondu oui aux cinq questions, c’est que vous avez une tendance à l’évitement.

Cette facette de votre personnalité peut vous priver d’une promotion, de l’obtention d’un poste intéressant ou encore ralentir la progression de votre carrière. Mais il y a de l’espoir! Vous pouvez faire en sorte d’atténuer cette tendance et ce, plus que vous ne le croyez.

Passer d’invisible à visible

Efforcez-vous, petit à petit, de vous exprimer et de prendre votre place au travail. Devenez visible. Voici quelques conseils pour y arriver :

  • Marchez tête haute, le dos droit et les épaules quelque peu vers l’arrière, sans exagérer bien sûr.
  • Faites une liste de vos qualités et réalisations, soyez-en fier et osez raconter vos bons coups.
  • Intéressez-vous aux autres, soutenez votre écoute du regard et réagissez verbalement à leurs propos.

Un narcissisme sain

Apprenez à faire valoir votre potentiel. Ce n’est pas là se vanter; c’est placer ses forces en évidence.

C’est une illusion de croire que l’on devinera d’emblée vos qualités et compétences. Je ne suggère pas ici d’adopter l’attitude du grand narcissique, imbu de lui-même, arrogant et insensible aux autres. Tout est une question de dosage.

Une dose de narcissisme, servie au bon moment, contribuera positivement à votre évolution professionnelle. De toute façon, si vous avez un comportement plutôt évitant, vous ne risquez pas de tomber dans l’excès. Vous en tirerez toutefois de grands bénéfices.

Allez-y à votre façon. Osez. Ce qui en résultera sera des plus encourageants!

monique-soucy
Monique Soucy

Monique Soucy cumule plus de 25 ans d’expérience en tant que coach en gestion de carrière. Elle a aidé des milliers de personnes à réussir leur réorientation, à préciser leur profil professionnel, à personnaliser leur CV et à obtenir l’emploi convoité. Elle a écrit le livre J’ai mal à mon travail, publié aux Éditions de l’Homme et distribué partout dans la francophonie.

Voir ses derniers articles »

Partager

Galerie d'images

infographie_narcissiquejeune_femme_fiere